mike-and-the-melvins-three-men-and-a-babyFigurez-vous que le nouveau Melvins date de 1998! Oui oui vous avez bien lu : 1998 ! Bon vous savez que les Melvins sont un peu les spécialistes des albums à l’histoire improbable. On se souvient par exemple de Tres Cabrones, album sorti en 2013 mais enregistré avec le line up de 1983 avec Matt Dillard à la batterie. Three Men and a Baby est à ranger dans la même catégorie. La genèse de l’album remonte donc à 1998 quand Mike Kunka, profitant d’une pause de Godheadsilo, son groupe habituel, part en tournée avec la bande à King Buzzo. Les concerts se passent si bien que les 4 décident d’enregistrer un album ensemble sous le nom de Mike and the Melvins. Ce qu’ils firent l’année suivante. Sauf que pour une raison indéterminée (plusieurs thèses sont avancées par le groupe, comme un besoin de chirurgie, la naissance d’enfants ou la construction d’une grange…), le projet fut laissé en suspens avant qu’il ne soit complètement terminé. Et ce jusqu’en 2015… quand tout le monde décida qu’il était quand même temps de finir le boulot et de livrer l’album à Sub Pop qui avait financé l’enregistrement. Un label qui, pas vraiment rancunier, a choisi de sortir ce Three Men and a Baby le 1er avril ! Sous forme de joli digipack qui se présente comme un conte de fées mais pas vraiment pour enfants…

Car côté musique, les 12 morceaux correspondent tout à fait à ce que l’on peut attendre d’un croisement entre Godheadsilo et les Melvins : au programme heavy-rock parfois lourd et noise-rock saupoudré ici ou là de doux délires (A Dead Pile of Worthless Junk, notamment), de quelques curiosités (le blues bien râpeux, à la Melvins quoi !, de Lifestyle hammer) et d’une reprise de PIL (Annalisa). Si les albums des Melvins pêchent parfois par leur côté inégal, ici les 4 musiciens ont trouvé un assez bon dosage. Plutôt un bon cru donc (même si le groupe finit un peu l’album en roue libre et qu’il est vraiment un cran en dessous de Tres Cabrones) dont ressortent clairement du lot Chicken’n Dump, Bummer Conversation ou le très Quicksand Read the Label (It’s Chili).

(Album – Sub Pop)