On devrait êtraaarge heureux ! Le numéro 4 d’AAARG ! vient en effet de sortir, avec un sommaire toujours aussi alléchant (de passionnantes interviews de Luz ou du romancier américain David Vann, dont on
vous conseille, en passant, le très bon Sukkwan Island, une nouvelle de Pouy ou une histoire courte de Beltran scénarisée par Berberian, pour ne citer que ce que l’on a préféré). Sauf que cette livraison de mai pourrait bien être la dernière !

Car malgré les 60 000 euros récoltés en crowdfunding il y a quelques mois pour lancer sa nouvelle version (le mook est devenu un magazine mensuel en février) et une activité rentable depuis un an, l’équipe d’AAARG ! se heurte au fonctionnement du système de l’édition, qui ne favorise clairement pas les petites structures (les premières retombées financières sur un livre ou un magazine n’arrivent qu’entre 100 et 120 jours après leur placement ! Mais pendant ce temps-là il faut bien sûr payer la fabrication des magazines et livres suivants. Et ces factures là sont à payer séance tenante…). Et si l’on ajoute à cela les erreurs faites par le diffuseur des éditons AAARG ! (le géant Interforum dont les petites structures ne semblent, là aussi, pas vraiment être la priorité), on comprend pourquoi l’éditeur se retrouve dans cette situation très délicate…

L’équipe d’AAARG ! a entamé des discussions avec des repreneurs (« C’est ça ou la mort », analyse Pierrick Starsky, son big boss). Espérons qu’elles aboutissent vite ! On ne voudrait pas voir ce qui commençait à être une véritable institution de l’édition indépendante disparaître.

 

(Magazine – AAARG ! éditions)