herbierLe nouveau projet de Fabien Vehlmann va en surprendre plus d’un ! Parce que, pour commencer, ce n’est pas une bd mais un recueil de témoignages illustré (des aquarelles, jolies et très libres, de Chloé Cruchaudet qui peuvent être aussi bien sensuelles que très hard, réalistes que surréalistes). Et parce que le thème abordé n’est autre que la sexualité. L’auteur a en effet rencontré, pendant plusieurs mois, des personnes qu’il connaissait, ou pas, dans des cafés, des restaurants, des fêtes libertines ou de façon plus inopinée, pour les faire parler de leur sexualité. D’un fantasme, d’une relation sexuelle marquante, d’un souvenir…Pour que la parole soit la plus libre possible, Vehlmann a assuré à ses interlocuteurs qu’il ne porterait aucun jugement sur leurs témoignages, et que ce qui se dirait lors de leurs rencontres resterait bien sûr anonyme (il a changé les noms, dates et lieux des histoires racontées). Il a même parfois utilisé un jeu de cartes questions/réponses, réalisé par ses soins, pour entrer plus facilement dans le vif du sujet.

Et cela a fonctionné puisqu’il a recueilli quantité d’histoires (ce premier opus de L’herbier sauvage est visiblement appelé à avoir une suite). Belles, dérangeantes, surprenantes, drôles ou même poétiques parfois. On lui parle de pratiques sexuelles, d’orgasmes, d’échangisme, de masturbation, d’éjaculation précoce, de couple, de plaisir ou d’union libre. Mais c’est bien sûr l’auteur qui sélectionne ce qui lui paraît le plus intéressant dans ces témoignages pour ne garder que les herbes folles qui complèteront au mieux son herbier sauvage. Comme cette « théorie du chat » (on peut savoir comment un homme fait l’amour rien qu’à la façon dont il caresse un chat, d’après elle) de cette femme de 28 ans rencontrée dans le TGV Nantes-Paris ou l’analyse, très lucide, de la relation sadomasochiste que cette marseillaise de 24 ans a avec son compagnon : « Depuis que l’on est ensemble, j’ai l’impression qu’il est beaucoup plus serein, épanoui : quand il a un passage à vide, il m’étrangle et ça va mieux ».

Une démarche très originale, sorte d’étude socio-érotique qui ne se prend pas au sérieux mais qui montre tout de même la complexité des relations sexuelles et révèle aussi, en filigrane, la diversité de fonctionnement des couples (un nombre important de ceux qui témoignent ici ont un compagnon). Une ode joyeuse au plaisir et à la liberté !

 

(Recueil de témoignages illustré – Noctambule)