exoSuite au tir venant de la Lune qui a endommagé une station orbitale et tué des astronautes, l’armée a décidé d’envoyer une mission sur le satellite de la Terre pour localiser, et au besoin mettre hors d’état de nuire, les agresseurs. Les premières découvertes qu’y fait l’équipe d’Aguilar sont aussi étonnantes qu’inquiétantes : des robots guetteurs qui ressemblent à de gros crabes, une rampe de lancement et des installations extra-terrestres qui semblent dater de plusieurs milliers d’années auparavant… Pendant ce temps, sur Terre, le corps de Dale Roths ainsi que Charles Webster ont été amenés sur la base de l’US Air Force de Nellis pour analyser ce qui a pris possession de leur corps en s’immisçant dans leur cerveau et essayer de communiquer avec eux pour comprendre pourquoi ces entités semblent prêtes à tout pour empêcher l’Homme d’approcher Darwin II, cette planète récemment découverte dans un autre système et que la Nasa avait décidé d’explorer car la probabilité d’y découvrir de la vie est très forte…

Voilà un tome 2 qui vient en tous points confirmer la bonne impression laissée par son prédécesseur : si Exo n’est pas des plus originales, Frissen et Scoffoni font le boulot. Et bien même, tenant de nouveau le lecteur en haleine jusqu’au bout de ce Moon Strike très efficace. La narration est en effet toujours aussi alerte, se focalisant alternativement sur les différentes scènes de l’intrigue : la mission militaire envoyée en exploration sur la Lune, les recherches médicales et la tentative de communication avec les aliens sur la base militaire et le commando des aliens envoyé sur Terre pour mener sa mission à bien : renvoyer l’Humanité à l’âge de pierre pour l’empêcher de voyager dans l’espace ! Et côté dessin, le trait réaliste de Scoffoni porte judicieusement l’ensemble. Bref, une bonne série de SF dont on lira le dénouement avec plaisir.

 

(Triptyque – Les Humanoïdes Associés)