aaargCa y est : AAARG ! est de retour. Oui, je sais vous allez me dire : « encore » ? Mais ça a l’air d’être pour de bon cette fois car l’équipe a trouvé un repreneur, La Financière de loisirs, pour l’épauler financièrement. Sans que le magazine ait visiblement eu à faire quelque compromis que ce soit (de toutes façons cela ne semble pas vraiment être le genre de la maison…). En atteste le sommaire de ce numéro 5, qui propose les habituels collaborateurs du magazine : Dav Guedin, Moog, Ozanam, Royon ou B-Gnet et surtout un ton toujours aussi mordant, critique, drôle ou délirant suivant les articles ou récits. Bref totalement libre ! Et c’est ce que l’on aime chez AAARG !

Comme toujours, il y a beaucoup de choses à ne pas manquer dans ce numéro de Septembre/Octobre (le magazine redevient bimestriel mais sera plus épais) : la longue interview, passionnante, de Rabaté (qui revient notamment sur son nouveau récit, La déconfiture, dont on vient de chroniquer le premier tome dans ces colonnes), la suite de Va te faire naître, le roman autobiographique vérité, certifié 100% sans concessions, de Royon, un extrait du nouveau Winschluss (Dans la forêt sombre et mystérieuse) à paraître chez Gallimard dans quelques semaines, le reportage photo sur le mouvement social contre la loi El Khomri qui a agité la France de Yann Levy, La présidente, une nouvelle histoire courte en 2 pages, aussi acide que d’habitude, de Laetitia Coryn ou encore le très sombre et flippant récit post-apocalyptique signé Caritte et Horellou La ferme de la terreur. Bref vous l’avez compris : c’est le bon moment pour soutenir le magazine !

 

(Bimestriel – Financière de Loisirs)