poutre_gentleveincutVoilà une excellente idée : réunir deux groupes aussi discrets que talentueux, l’un français, l’autre allemand, sur un même split — et enveloppé le tout dans une jolie sérigraphie. Le genre de disque qu’on est heureux de poser sur la platine.
On commence avec nos chouchoux de Poutre dont je suis heureux d’avoir des nouvelles, tant le groupe se fait rare. Deux titres à la hauteur de ce qu’on pouvait attendre du trio. Une noise subtilement émotionnelle. Un mélange typiquement français de brutalité syncopée et d’ouverture mélodique, de gueulantes saturées et de guitares pernicieuses. Dans le genre, « Invoices », le premier titre, devrait combler tout ceux qui s’impatientent depuis leur dernier album (« voglio di piu », paru en 2013). On y retrouve ce touché particulier, cette force fragile qui fait tout le charme du trio. Classe.
Changement de face. Les allemands de Gentle Veincut radicalisent le propos. « Head off » avec sa noise aussi tendue que Shellac, mais plus punk, « Steel Boot », qui relâche la tension en gardant toute sa finesse, ou « Lady Neckbreack » et son agressivité flippante et perverse. Du haut niveau. Les allemands tapent juste, sans jamais trainer en longueur. Brefs, efficaces et résolument punks dans l’énergie. Le chant féminin et hargneux n’y est sans doute pas pour rien. Vous n’en ressortirez pas indemnes, tant ces morceaux sont intenses,  mais ils rappellent à ceux qui l’auraient oublier que ces outsiders de la scène noise punk allemande possèdent un sacré talent.
Un excellent maxi pour les amateurs de noise qui ne se contentent pas des têtes de gondoles du style.

(LP 5 Titre – BoomBoom rdz, Katatak, Rejuvenation, Et mon cul…, etc.)