pixiesCette fois, les Pixies ne nous ont pas fait attendre 20 ans avant de sortir un nouvel album. Seulement 2 ans après indie Cindy voici en effet que débarque ce Head Carrier complètement dans la lignée de son prédécesseur d’ailleurs puisqu’il propose surtout une collection de pop songs évidentes et accrocheuses façon Bossanova (citons Head Carrier qui donne son nom à l’album et son refrain très efficace, Oona, un peu plus singulier, avec sa guitare râpeuse ou Tenement Song avec son refrain un brin énervé) agrémentée de quelques morceaux plus musclés, punk-rock façon Pixies, avec les excellents Baal’s Back (le meilleur titre de l’album, sur lequel Black Francis hurle comme un damné, comme au bon vieux temps) ou Um Chagga Lagga (avec un solo de guitare copyright Joey Santiago).

Peu de surprises donc (mais en attend-on vraiment quand on se penche sur un nouvel album des Pixies ?) avec ce Head Carrier qui voit tout de même la petite nouvelle, Paz Lenchantin, se faire une place au milieu des 3 piliers masculins puisqu’elle a participé à la composition de l’album et chante sur quasiment tous les morceaux, en soutien de Black Francis la plupart du temps mais aussi seule sur All I Think About Now, écrit pour la grande absente de l’album, Kim Deal, qui fait beaucoup penser à Where Is My Mind ?

Globalement très pop, ce septième album est loin d’être un chef-d’œuvre (il manque la folie d’un Surfer Rosa ou le côté freak inquiétant d’un Doo Little pour cela) mais on y revient souvent, preuve que c’est tout de même un bon album.

(Album – Pixies Music)