infiltresAu Quartier Général du PET, le groupe anti-terroriste danois, c’est le branle bas de combat : les agents sont en planque devant le garage de Rolf Lukke et sont sur le point d’arrêter les membres du Renouveau Danois, un groupuscule d’extrême droite s’inspirant des théories de Breivik, responsable de la mort d’un imam quelques jours auparavant. Mais Otto, leur agent infiltré, vient de les avertir qu’un gros coup se préparait : Lukke et ses hommes doivent en effet aller prendre livraison d’une grosse quantité de C4 qu’ils comptent mettre à disposition du Faucon, un tueur à gages dont ils se sont payé les services et à qui ils ont donné carte blanche pour empêcher les « traitres » danois de laisser libre court à l’islamisation de leur pays ! Suzanne Hennings, responsable de l’opération, décide de ne pas intervenir tout de suite et de suivre Lukke et ses sbires pour en apprendre davantage sur le Faucon et la cible qu’il a choisie afin d’éviter l’attentat…

Suite et fin de ce thriller politique avec ce second tome toujours aussi rythmé et intéressant ! On connaît bien entendu le savoir faire de Sylvain Runberg pour concocter des scénarios addictifs au possible tenant le lecteur en haleine jusqu’au bout du bout de ses récits. Mais ce qui donne toute sa singularité à Infiltrés et qui le distingue des autres thrillers, c’est clairement son contexte politique et la véritable plongée dans les nouvelles mouvances d’extrême droite qu’il propose. Car depuis les attaques terroristes d’Al Qaida sur New-York en septembre 2001, nombre de partis d’extrême droite européens ont connu une évolution étonnante sous l’influence de l’idéologie « Counter Jihad » ou de la théorie Eurabia, délaissant leur antisémitisme traditionnelle (ce qui explique d’ailleurs que certains responsables de ces partis se soient rendus en Israël ces dernières années…) pour diriger leur combat contre les musulmans et ceux qu’ils considèrent comme des traitres (les gauchistes, les libéraux, les journalistes voire les enseignants -qu’Anders Breivik a pris pour cible en Norvège en tuant 69 adolescents membres des jeunesses travaillistes le 22 juillet 2011) ayant ouvert la voie à l’islamisation de leur pays. Dans le diptyque, le Renouveau danois, très influencé par les théories de Breivik, symbolise cette nouvelle évolution. Et si Infiltrés fonctionne si bien, c’est qu’il est parfaitement documenté sur toutes ces questions et donc hyper réaliste. Et pour cause, Runberg a ici collaboré avec Olivier truc, journaliste correspondant du Monde dans les pays baltes et spécialiste des courants d’extrême droite, pour l’écriture de son scénario. Très recommandé.

 

(Diptyque – Soleil)