notsQuelques mois seulement après un premier album (et son titre amusant We Are Nots) dont on avait entendu un extrait qui nous avait bien titillé, Nots revient avec ce Cosmetic. Le quatuor 100% féminin, sorte de riot grrrls du 21ème siècle, ne change rien à sa formule fétiche : du punk-noise-garage bourré d’énergie et de hargne, volontiers un brin foutraque et déjanté. Basse-batterie souvent à fond, chant presque exclusivement hurlé, guitare dissonante à souhait mais qui sait aussi se faire parfois plus mélodique (comme sur le plus mélancolique New Structures), son brut de décoffrage : a priori la recette est connue mais le groupe se l’approprie avec sincérité et conviction. Car les 4 nanas veulent en découdre et ça s’entend. Et avec ces guitares imprévisibles et les envies de Nots d’expérimenter (en attestent les 7 minutes de Entertain Me), difficile de nier que ces morceaux ont de la personnalité. Et il y a, en prime, ce synthé minimaliste qui balance des lignes vraiment inspirées : tristounettes sur Cold Lines (notre morceau préféré, avec ses effluves post-punk) et même parfois délirantes voire improbables.

On aime beaucoup la première moitié de l’album (Blank Reflection, Cold Lines, New Structures ou No Novelty font particulièrement mouche) sur laquelle la douce folie de Nots fait merveille. Et tant pis si le groupe s’essouffle un peu sur la fin : on est tout de même bien convaincus par ce Cosmetic, abrasif, grinçant et assez imprévisible au final, qui doit clairement prendre toute son ampleur en live !

(Album – Heavenly)