izubnasBeaucoup de temps a passé depuis qu’Aki s’est sacrifiée en absorbant la noirceur du monde dans son propre corps pour empêcher le démon Daigon et les Ténèbres de régner. Mais cela a eu un prix : elle est devenue une Izuna noire, devant sans cesse lutter contre elle-même pour que ce côté obscure ne prenne le contrôle. C’est dans ce contexte qu’un jour Daisuke décide d’utiliser le pouvoir magique de la pierre Kitsuka pour faire revenir à la vie un samouraï sans nom, le Namaenashi, qui venait de le sauver des griffes des sbires de Dame Maé, en lui faisant passer le Torii pour l’emmener dans la vallée des Izunas, normalement inaccessible aux hommes. Daisuke a perçu de la pureté dans le cœur de cet homme mais les intentions de ce dernier sont-elles aussi louables qu’il ne le prétend ?

L’univers de La légende des nuées écarlates continue de s’étoffer. Après le premier tome de Le masque de Fudo (avec un Tenuta seul aux manettes), voici que ce Namaenashi entame un second cycle d’Izunas (de nouveau prévu en 2 tomes), projet que scénarise Tenuta mais que Lupatelli met en images. On y retrouve donc bien sûr ce Japon médiéval fantastique peuplé de kamis, d’Izunas et de sorcières mais aussi d’humains avides de pouvoir et de richesses, fourbes, que le mal tente sans cesse. Clairement un ton en dessous de la série mère et de Le masque de Fudo, Izunas peut cependant compter sur le très beau travail graphique de Lupatelli (qui n’égale toutefois pas encore celui de Tenuta) et le savoir faire scénaristique de son compère pour nous faire passer un bon moment de lecture.

 

(Série – Les Humanoïdes Associés)