plonkLe musée d’Orsay fête ses 30 ans en ce mois de décembre 2016. Pour l’occasion, Plonk et Replonk ont décidé, au prix d’un colossal travail de recherches « menées avec une infinie patience dans trois hangars d’archives déclassées du Soviet français des Arts et des Lettres », de faire revivre quelques unes de ses œuvres honteusement oubliées jusque là. Provenant de la collection Hippolyte de l’Apnée, que cet homme éclairé avait légué au musée du Luxembourg en 1910, ces peintures signées Gérard Caillerat, John Fitzgerald Bocadilleau, Henri de Toujourslesautres, Sirocco Fredi ou encore Martial Dhommage de Col-à-Terre avaient été injustement mises à l’index sous prétexte que leurs auteurs n’avaient pas l’envergure des plus grands peintres de leur époque. Fort heureusement, Plonk et Replonk ont voulu réparer cette injustice en publiant un catalogue raisonné de cette collection. L’Art les en remercie !

Vous l’avez compris, ce catalogue raisonné est un pur délire sorti de l’imaginaire débridé et imprévisible de Plonk et Replonk ! Passé maître dans l’art du photomontage, le collectif (ils sont 3 à officier derrière ce pseudo) a ici détourné des œuvres plus ou moins célèbres (il y a tout de même là des Degas, des Courbet et des Cézanne !), ajoutant ici un élément incongru ou déplaçant là des personnages, pour en donner leur propre version, forcément complètement loufoque ! Et pour aller jusqu’au bout de leur délire, ils ont rédigé, pour chaque peinture, une notice qui prend un malin plaisir à tourner en ridicule le style ampoulé des vrais catalogues raisonnés. Cela débouche sur des aphorismes d’anthologie, magnifiquement tournés mais qui ne veulent, la plupart du temps, absolument rien dire, comme « Le silence sourd à travers ses toiles avec un écho redoutable ».

Les fans d’humour absurde vont adorer (dégusté par petites touches, L’Art d’en bas est un délice de non-sens), les autre risquent de rester perplexe face à ce livre complètement décalé…

 

(Vrai-faux catalogue raisonné loufoque – Futuropolis/Musée d’Orsay)