warpaintEh bien non, un groupe d’indie-rock composé de 4 femmes qui a choisi de s’appeler « Peinture de guerre » ne fait pas forcément dans le riot grrrls : Warpaint, qui vient de sortir un troisième album digne d’intérêt, est là pour le confirmer. Ne vous fiez pas au single, New Song (très facile d’accès et entraînant, ce n’est pas vraiment le meilleur titre) : il n’est pas révélateur de ce Heads Up. Pour vous faire une idée, imaginez un mélange très original de rythmiques r’n b (si si !) ou trip-hop (comme sur Whiteout), d’électro, de chant très réussi qui peut être mélancolique (comme sur Don’t Let Go) ou sensuel selon les humeurs. Rajoutez-y quelques arpèges de guitare ici ou là et surtout une basse post-punk ou dub, véritable colonne vertébrale des morceaux et vous ne serez pas loin de la vérité. Un cocktail judicieusement dosé (les titres tombent rarement dans la banalité ou la facilité, à part peut-être New Song dont on a déjà parlé) qui débouche sur quelques très bons moments (The Stall, So Good, By Your Side). On aurait bien sûr aimé qu’il y ait davantage de morceaux imprévisibles, capables de partir dans un sens pour arriver finalement ailleurs, après quelques circonvolutions inattendues, comme So Good (l’un des meilleurs titres de l’album) mais Heads Up s’avère bien sympa malgré tout.

 

(Album – Rough Trade)