malfaisantes8 comptines avaient déjà été dévoilées. Et comme ce sont des comptines malfaisantes, il en existait bien sûr 13 en tout. Les 5 dernières sont donc logiquement proposées dans ce dernier recueil qui vient de sortir par Guillaume Bianco. Des comptines qui tournent cette fois toutes autour des chats (Bianco est dans une période « chats » en ce moment puisque le tome 2 de son Encyclopédie curieuse et bizarre portait aussi justement sur ce félin) : le Bombay, capable de faire fondre la plus méchante des petites sorcières ; le mal aimé Sphynx, souvent victime d’un délit de faciès (il n’a pas de fourrure !) ou encore le Siamois, véritable chat-chien prêt à tout pour défendre son maître.

Des comptines qui mêlent comme auparavant récit et dessins très fins (ils sont réalisés à la plume et à l’encre) mais qui n’ont plus de « malfaisantes » que le nom. Car l’aspect gothique (certains récits pouvaient même être cruels) d’antan a été largement dilué pour devenir bon enfant. A tel point, et c’est l’avantage de cette nouvelle livraison, que vous pourrez lire les comptines à vos enfants le soir, au lit, avant qu’ils ne s’endorment.

Un ultime recueil agréable à lire mais qui a tout de même perdu beaucoup de sa saveur en devenant plus politiquement correct. Dommage.

 

(Série parallèle en 3 parties – Métamorphoses)