villejuifundergroundAprès un album sorti en juin chez SDZ records, les comiques du Villejuif Underground remettent le couvert en sortant un EP sur le prolifique label Born Bad. Le Villejuif Underground, c’est la rencontre entre trois frenchies de Villejuif (anciens Geto Tropic) et Nathan Roche, australien touche à tout de Townsville, exilé en région parisienne. Le résultat oscille entre folk psychotique, dégénérescences garage, et attitude de branleur légèrement funky. Ceux qui connaissaient les précédents travaux de Nathan Roche ne devraient pas être dépaysés. La version Villejuif, gratte peut-être légèrement plus, ce qui lui va à merveille.
Une chose est sûre dans la famille nonchalante, version slackers, le Villejuif Underground se pose là. Si la référence au Velvet Underground n’est pas qu’une blague potache de nom de groupe, c’est aussi les Modern Lovers de Johnatan Richman qui peuvent venir à l’esprit, en version lo-fi garage, ou la folie d’un Kim Fowley. On sent le vieux transistor poussiéreux, les chambres enfumées, et les fin de mois difficiles. Grâce à ces branleurs là, Villejuif va enfin apparaître sur les écrans radars !

(EP 4 titres – Born Bad)