Vous n’avez jamais vu les Sleater-Kinney en concert ? Alors ce disque est pour vous ! Il a, comme son nom l’indique (mais il est tout de même bon de le préciser car certains albums qui s’appellent « live«  n’en sont parfois pas…), été enregistré lors de la dernière tournée du trio d’américaines, à Paris donc, à la Cigale, le 20 mars 2015. Premier constat : l’enregistrement est court, 13 morceaux pour 47 minutes (et un tout petit rappel d’un titre : Modern Girl qui finit le set sur une note intimiste, avec son harmonica), le groupe ayant choisi de faire des coupes dans le concert (qui comptait le double de morceaux dont 2 gros rappels!), et assez consensuel puisque tous les albums de Sleater-Kinney y sont représentés ou presque (ce live ne proposant finalement que 4 titres de leur dernier album No Cities To Love). Personnellement on aurait préféré retrouver davantage de titres issus de Dig Me Out, leur meilleur album, mais on prend quand même ! Parce qu’on n’a jamais vu la bande à Carrie Brownstein sur scène et parce que le trio était visiblement inspiré ce soir là. L’enregistrement respire en effet la joie du groupe de jouer ensemble (après une pause de 9 ans, entre 2006 et 2015, c’est compréhensible), à Paris qui plus est (les 3 filles déclarent d’ailleurs à plusieurs reprises leur amour pour la capitale française avec des « We love Paris«  et « You’re the best«  lancés au public qui semblent vraiment sincères) et rend à merveille l’énergie punk mise par le trio lors du set, particulièrement perceptible sur les imparables Price Tag, Surface Envy, Start Together, aux guitares abrasives, ou sur un Turn It On d’anthologie sur lequel le chant tout en vibrato de Brownstein nous transperce. Clairement l’un des moments forts de ce bien bon concert que l’on aurait aimé, malgré tout, pouvoir écouter dans sa totalité…C’est le seul bémol de ce Live in Paris.

(Album live – Sub Pop)