Avec ce quatuor polonais de Varsovie, nous voilà revenu dans les années 90, quand les guitares noisy jouaient leur séductrices, que les mélodies énervées s’invitaient partout, et qu’un groupe comme Quicksand faisait l’unanimité. Sur ce premier album, Bastard Disco jongle entre riffs noise et mélodies vocales plus pop (bien que souvent distordues). Rappelant cette époque ou noise et « emo » pouvait coucher ensemble. Sur certains titres, le groupe calme un peu les attaques noisy, laissant poindre une vraie sensibilité de cœur tendre, vite rattrapée par des attaques de guitares puissantes. Un album sans grande surprise, mais qui devrait plaire aux amateurs de mélodies bien faites, malgré son petit côté désuet…

(Album – Antenna Krzyku)