De Minneapolis, on connaissait les excellents Stnnng, l’un des meilleurs représentants de la noise actuelle. On y a vu naitre les grandioses The Blind Shake et leur garage-noisy. Il faudra maintenant compter sur Buildings. Le trio sort ces jours-ci son troisième album, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il place définitivement Minneapolis comme l’une des villes à surveiller sur le plan musical, renouant avec l’époque où Hazelmyer y avait déménagé son label Noise Amphetamine Records.
En 2011, le trio avait déjà impressionné avec un « Melt Cry Sleep » déjà très inspiré, et on avait adorer les voir partager un 45t avec les parisiens de Made In Canada, mais avec « You Are Not One Os Us », Buildings affine encore le tir, et monte le niveau d’un cran. Le son est plus frontal, avec une utilisation de la distorsion moins envahissante qu’autrefois. Le panel s’élargit, tout en gardant cette tension et cette dynamique incroyable. Jesus Lizard n’est jamais loin, mais les américains regardent droit devant. Le trio, agressif et hargneux, distribue toujours son lot de mandales, mais aujourd’hui il montre de nouvelles possibilités, avec plus de variations, et plus de relief dans ses morceaux. Difficile de résister. Avec cet album au titre impétueux, Buildings prouve qu’il a définitivement tout des grands.

(Album – Antenna Krzyku)