Panini Comics a 20 ans. 20 ans que l’éditeur numéro du comics US en France s’échine à développer l’univers des super-héros Marvel dans notre pays. Et pour fêter cet anniversaire comme il se doit, l’éditeur a décidé de ressortir 20 œuvres (12 en librairie et 8 en relais presse) incontournables des comics en demandant à des dessinateurs de renom de se charger de la nouvelle couverture. Pour les 4 premières sorties, ce sont Bastien Vivès (pour Spiderman), Trondheim (pour X Men surdoués), Bagieu (pour Miss Marvel) et Boulet qui ont été choisis. Suivront ensuite (en juin puis en octobre) d’autres rééditions avec des couvertures signées Bajram, Vatine, Sfar ou Lacombe.

L’occasion pour ces dessinateurs de livrer leur version de ces super-héros. Et pour nous de découvrir ou redécouvrir Les quatre fantastiques, Les Avengers, Daredevil ou Wolverine. Sans être un grand fan du genre (notamment parce qu’on a du mal à s’y retrouver dans ces séries à rallonge et que la baston, ça finit par lasser…), il faut avouer que lire un petit comics de temps en temps n’est pas désagréable. Surtout lorsqu’on a affaire à un récit original et bien barré comme Deadpool, dont vous avez peut-être vu l’adaptation cinéma récemment sur les écrans. Swierczynski a en effet créé un héros aussi atypique que délirant. Il faut dire que notre homme est un peu schizophrène et psychopathe sur les bords depuis qu’il a accepté de faire partie du programme X pour éviter la mort à laquelle son cancer le condamnait. Du coup, s’il y a gagné d’incroyables super pouvoirs (son corps se régénère quasi instantanément et guérit toutes ses blessures), il a aussi été défiguré et est devenu très instable psychologiquement… 

Depuis il aime s’imaginer remplir des missions de super-héros puissant et très sûr de lui (entouré de 2 bombasses aussi…) engagé secrètement par le gouvernement américain pour renverser des démocraties stables, protéger des barons du pétrole au Moyen-Orient ou assassiner des opposants gênants…Et s’adresse parfois au lecteur au beau milieu d’un combat ou chambre ses adversaires avant de leur enfoncer ses lames dans le ventre. Un comics très rafraîchissant que l’on peut donc découvrir avec cette édition collector à la couverture, très réussie, signée Boulet qui a décidé de mêler fantasmes (en campant un Deadpool triomphal) et réalité (il porte une blouse blanche au dessus de son costume…) dans un même dessin.

(Série – Panini Comics)