Avec ce « something like you », le premier titre de ce EP, et son ton vindicatif, ses guitares acérées et cette envie d’en découdre avec classe, on aurait juré entendre une verve toute britannique. Cet après-punk tiré à quatre épingle, mais prêt à t’en mettre une à la première occasion. Une affiliation avec les anglais d’Art Brut par exemple. Mais non, Sparkling ont beau gérer les tubes comme Artic Monkeys, ils sont originaires d’Allemagne. Pourtant, rien de froid ici. On sent plutôt l’odeur du pub et de la pinte de bière. Cela vient sans doute de leur déménagement à Londres en 2015, ou d’une écoute intensive de groupes anglais (The Streets, Gang of Four) toute leur enfance ? Et pour parfaire le tableau, les teutons n’hésitent pas à agrémenter leur indie-post-punk avec quelques traces de culture jamaïcaine, comme d’autres londoniens. Au final, le trio gère plutôt bien cette énergie cockney hargneuse et son accessibilité plus mainstream. Cet EP au titre représentatif de l’époque s’écoute assez facilement, et on serait presque prêt à s’en remettre une couche. Et pourquoi pas ?

(EP 4 titres / popup rds)