Ce premier album de Venn, c’est un peu l’histoire de la montagne qui accouche d’une souris. La montagne en question, c’est Real Blood, imparable tube post-punk (une ligne de basse envoûtante soutenue par un synthé discret en arrière plan et interrompue, par intermittences, par une guitare acérée, le tout habité par un chant pour une fois expressif) qui laissait espérer un album énorme. Malheureusement, derrière ce single sorti comme il se doit en amont de Runes (et accompagné d’un clip assez arty) pour faire monter la sauce, les autres morceaux n’ont pas la même carrure. Waxen Palm, avec sa rythmique rapide sur laquelle des arpèges de guitare s’invitent de temps en temps, Legacy Project, qui ouvre l’album de façon classique, avec l ‘arrivée progressive de chaque instrument, mais efficace, Esalen 64 et son indie-pop avec un petit côté cold ou Bigger Fiction s’en tirent pas mal mais sont clairement un ton en dessous. Quant au reste, il navigue entre indie-pop terne et synth-pop qui se laisse écouter sans grand enthousiasme. Dommage, Runes laisse du coup une impression mitigée.

(Album – Full Time Hobby)