Guitare très technique qui enchaîne les accords avec frénésie et section rythmique hyper vitaminée: March, qui ouvre l’album, a beau être inspiré, il ne nous empêche pas de penser que Brutus va nous proposer un énième album de math-rock monocorde. Rassurez-vous, il n’en est rien, le groupe belge ayant la bonne idée d’apporter bien d’autres choses sur ce premier LP : à commencer par de l’énergie punk, un chant féminin énervé et intense, parfois quasi émo (mais capable aussi d’être mélodique et pop comme sur Justice De Julia II), des riffs post-hardcore, des passages plus noise voire même des guitares post-rock à la Explosions In The Sky (comme sur Not Caring). Cela lui permet de varier les plaisirs (même si Burst garde clairement souvent une base heavy rock) et de ne pas tomber dans la linéarité, écueil math-rock classique. Du coup, ce Burst (même si l’inspiration faiblit un peu sur la fin), qui propose un paquet de très bons morceaux (de All Along, un peu le tube du groupe, à Not Caring en passant par le touchant Drive), défile sans que l’on s’en rende compte. Une belle découverte.

(Album – Hassle Records)