Dis, t’as écouté le dernier album des Black Lips ? Pas mal non ? Quoi, ce sont des gars de Capbreton ? Ah merde. Tant pis pour l’originalité. Mais question fuzz et refrains accrocheurs, les français se posent là. Ça avoine sec sur fond de garage nerveux. Et tout d’un coup, le sud ouest français se téléporte dans le sud des Etats-unis, soleil de plomb et transat aux bords de la piscine. Les compiles Pebbles ou Nuggets sont loin, mais on sent que le quatuor a été biberonné aux riffs de Black Lips ou, dans une moindre mesure, Thee Oh Sees. Parfois  séduisant et poppy, d’autres fois quasi-psychédélique, mais souvent sauvage et direct, Titanic distribue son lot de morceaux catchy, avec une énergie irrésistible, et des refrains qui restent dans la tête. Rien de neuf sous le soleil me direz-vous, mais une bonne belle efficacité que le label A Tant Rêver du Roi, plus habitué aux sonorités noise, à su reconnaitre (en s’associant aux locaux d’Abricot Chaud). Joli coup.

(Album – Abricot Chaud / ATRDR)