10 ans que ces squelettes propagent la bonne parole à travers toute l’Europe. Personnellement, je les découvre avec ce nouvel album sur les conseils de leur label (Head records). Et ce Tigre-Teigne (dont la pochette à été dessinée par Navette) a de faux airs de Tom Waits. On y retrouve ce blues bancale et sombre, imbibé de whisky bon marché, réchauffé à coup de banjo et de contrebasse. Pas de doute, le Tigre-Teigne est passé par la Nouvelle Orléans, quitte à y faire un peu de vaudou, mais on sent ses origines indie, avec ses petits soubresauts rock. Et ça lui va plutôt bien. Le Skeleton Band nous livre là un album savamment ficelé, de l’Argentine aux pays des ombres… Un vrai roman d’aventure et de vie déglinguée.

(Album – Head rds)