Oublions leur précédent maxi pour plonger directement dans ce premier album. Bison Bisou, comme son nom l’indique, c’est la rencontre du Bison, du post-hardcore énergétique et acéré, tendance étiquette pointue emo-math-rock, des disques de Fugazi, d’At The Drive In ou de Q and not U, avec le Bisou, le dansant, les refrains qui vont bien, les arpèges qui impressionnent, et les yeux doux. Parfois, on y croit, parfois, ça nous agace, et tire un peu trop sur nos nerfs. Il faut dire que le groupe lillois pousse pas mal (surtout le chant), et peu fatiguer par manque de fondations. Mais quand il déploie tous ses efforts pour poser ses guitares chiadées et ses refrains en mode At The Drive In, on est pas loin de se laisser embarquer. Même si l’époque n’est plus la même. Allez bisou le bison !

(Album – A tant Rêver du Roi)