Teddy est passionné de super-héros. Il fait même partie des « capespotters » du nord-ouest: avec ses jumelles, il scrute l’horizon de Metro city pour voir s’il aperçoit Plutona, le Dr Bion, C.O.M. Bat ou Silhouette, les super-héros locaux, dans les airs, prêts à intervenir. C’est justement ce qu’il est occupé à faire ce soir-là après l’école quand il est rejoint par Ray, qui vient comme d’habitude lui chercher des noises (il l’appelle toujours Teddy branlette…), puis par Diana, Mie et son frère, qu’elle a promis à sa mère de garder. Mais quand celui-ci s’éloigne sans crier gare, les 4 ados partent à sa recherche dans la forêt et tombent sur Plutona, allongée par terre, morte…
Impossible de manquer le nouveau récit de Jeff Lemire qui nous a enchantés avec tous ses précédents romans graphiques (Essex County, Jack Joseph, soudeur sous-marin et Winter Road) parus chez Futuropolis. Pour Plutona, il a cette fois collaboré avec Emi Lenox, jeune dessinatrice américaine, pour un récit à 4 mains (chacun ayant œuvré au scénario et au dessin, Lemire se chargeant des dernières aventures de Plutona, dont les différents épisodes viennent régulièrement interrompre les péripéties des adolescents tout en en éclairant le sens progressivement) au traitement très comics. Mais si l’on parle ici de super-héros et que l’un d’entre eux donne son nom au récit, Plutona n’est pourtant pas un comics de super-héros. Les super-héros jouant en effet ici avant tout le rôle de révélateur pour les 5 enfants. Ce sont eux les héros de l’histoire et qui intéressent vraiment les auteurs, qui observent ici cette période charnière, souvent délicate, qu’est l’adolescence.
En suivant leurs discussions, leur façon de se comporter les uns avec les autres, leurs centres d’intérêt, Lenox et Lemire mettent à jour, petit à petit, leurs angoisses, leurs faiblesses et leurs peurs. Car c’est à la mort que tous les 5 sont confrontés directement, pour la première fois, dans cette forêt. A la mort d’un super-héros censé être invulnérable, qui plus est ! C’est le côté initiatique du récit. Mais le duo d’auteurs met également à jour les rêves et l’incroyable imagination (qui peut même parfois être délirante) dont sont capables les enfants. S’il y en a qui croient que les super-héros existent, c’est bien eux. A tel point qu’ils peuvent même rêver (comme Lemire quand il était enfant ?) d’en devenir un…
Un cran en dessous des autres récits de Lemire (mais il avait placé la barre très haut…), Plutona est un récit néanmoins agréable, qui joue habilement avec les codes du récit de super-héros pour brosser un portrait au final sensible et qui sonne juste de l’adolescence.

(Récit complet – Futuropolis)