L’heure est grave. Le sergent Bonvoisin a absolument besoin de Baltimore ! Et comme il n’avait pas transmis sa lettre de démission à sa hiérarchie, Baltimore peut quitter matelas et oreillers (il est devenu vendeur) pour réintégrer la police. Car une enquête délicate les attend. La reine a en effet disparu ! Au cours d’un gala de magie du célèbre illusionniste Hidinou auquel tout le gratin d’Eauxfolles assistait…
Turf avait, c’est ce que l’on pensait en tout cas, livré tous les secrets de sa Nef dans Terminus, le finalement plus très bien-nommé septième album de la série. Mais il était peut-être trop difficile de quitter définitivement La Nef des fous, LA série qui l’a révélé au grand public. Et 8 ans après, l’auteur a succombé à la tentation et a replongé dans Eauxfolles pour un nouveau cycle de 3 tomes. Et on ne va pas s’en plaindre. Car Turf a réussi à créer, avec La Nef, un univers original et personnel, aussi délirant qu’inventif. Et c’est donc avec grand plaisir que l’on retrouve le duo Bonvoisin/Baltimore pour une nouvelle enquête qui s’annonce aussi drôle qu’imprévisible, ainsi que la répartie aiguisée de Chlorente, les caprices du Roy sans oublier le découpage qui ne connaît pas la routine de Turf et son dessin, reconnaissable entre 1000, humoristique tout en étant fin et d’une grande précision. A noter que pour l’occasion Delcourt sort une intégrale des 4 premiers tomes de la série dans sa collection Long Métrage.

(Série. Nouveau cycle en 3 tomes – Delcourt)