Ce nom de groupe ne vous dit peut-être rien mais vous connaissez forcément ses membres : Corin Tucker (qui chante ici tous les morceaux) de Sleater-Kinney, Peter Buck de R.E.M. auxquels il faut ajouter Kurt Bloch, guitariste de The Fastbacks, Bill Rieflin, batteur de King Crimson et Scott McCaughey qui tient la basse pour The Minus 5. Rien que ça ! A l’origine, les 5 musiciens se sont juste réunis un jour de janvier 2016 pour s’amuser à faire des reprises de David Bowie. Et comme ils ont pris beaucoup de plaisir à jouer ensemble eh bien ils ont continué ! Ils ont d’abord sorti un titre (Despierta) pour 30 Songs for 30 Days (une organisation qui a prévu de sortir un titre par jour tout au long de la présidence de Trump pour combattre les idées extrêmes et l’incompétence du président républicain et reversera l’argent récolté à des assos défendant les droits des femmes ou des minorités aux USA!) puis ont enregistré un EP pour le Record Store Day (Any Kind Of Crowd + une reprise de Roxy Music). Avant de composer 10 autres titres pour sortir un premier album. Qui sonne à peu près à ce que l’on pouvait attendre d’un tel groupe : la rencontre entre l’énergie punk et les guitares dissonantes de Sleater-Kinney et le côté pop et mélodique de R.E.M.. Quand c’est le premier ingrédient qui s’impose, cela donne de bons morceaux, comme Despierta, The Arrival ou le bien remonté No Forgotten Son. Par contre, quand c’est le côté pop et mélodique qui l’emporte (et c’est plus souvent le cas…), les morceaux lorgnent alors vers un classic rock américain sans saveur. Dommage, d’autant que les textes, très politisés (Trump en prend pour son grade sur Despierta tandis que No Forgotten Son revient sur le meurtre de Trayvon Martin, jeune afro-américain, par la police américaine) valent le détour. Un premier album mitigé, donc. Du coup, on n’est pas sûr de l’accepter cette invitation ou alors si on le fait, c’est vraiment pour Corin Tucker.

(Album – Kill Rock Stars)