1983, un trio inconnu sort une cassette minimaliste, sombre, et fortement addictive : L’album, intitulé « in his own words« , danse sur les braises à peine éteintes du punk, avec ce petit air désabusé typique de l’époque. Joy Division a fait des émules chez les jeunes hollandais. L’air de rien, ces chansons simples et dépouillées se mettent à vous toucher, puis d’écoute en écoute, devenir des petits tubes, sans pour autant gonfler les pectoraux. L’ambiance est grise, et la colère mélancolique.
Aujourd’hui, le label Danger Records ressort de l’oubli cette cassette obscure tirée à l’époque à 250 exemplaires, et devenue petit à petit mythique chez les spécialistes. Quel bonheur. On redécouvre avec joie ce post-punk sombre qui ne rend pas pour autant les armes. On se replonge avec délectation dans cette période où la musique punk savait se faire intime. L’envie de danser nous prend. Les amateurs de Frustration devraient retrouver certains repères. Un grand album oublié, dont les chansons ne gardent que l’essentiel, rendant l’approche d’autant plus touchante. Et vous ne pourrez plus dire que ce petit trésor est introuvable !

(Album LP – Danger records)