Si toi aussi, tu as envie de retomber en enfance, d’avoir l’impression de revivre les quatre dernières décennies de musique en version manga, alors ce quatorzième album des déglingos de Deerhoof est pour toi, sinon, mieux vaut passer ton chemin. Ici, le groupe s’amuse à ré-inventer la musique (tendance commerciale) sous toutes ses formes (et va jusqu’à reprendre trois artistes : Violeta Parra, The Straple Singers, et Bob Marley). Funk, pop, jazz-rock, ou même rap… un feu d’artifice de couleurs sucrées aux refrains accrocheurs et pourtant complètement libres. Comment pourrait-il en être autrement avec Deerhoof ? Beaucoup d’invités pour participer à la fête (Juana Molina, Laetitia Sadier, Matana Roberts, etc.). Il y a sans doute du génie dans tout ça, mais il faut tout de même accrocher aux BO de dessins animés japonais. Avouons-le, le groupe de San Francisco s’est envolé un peu trop haut pour moi sur ce coup là…

(Album – Joyful Noise)