Samedi 2 décembre, St germain, La Clef

Pour ce premier samedi du mois de décembre, la Clef nous avait invités à assister à une belle réunion de famille. Le fils, le cousin belge, et le père, soit dans l’ordre Plomb, Komplikations et Frustration. En matière de post-punk froid, le public allait donc être servi.

Le temps de faire le voyage jusqu’à St Germain en Laye, de saluer les amis, et voilà déjà que Plomb commence son set dans la grande salle. C’est la première fois que je les vois avec un si bon son, et je dois avouer que ça leur va plutôt bien. Le set commence sur les chapeaux de roues, avec sa dose de tubes. Vincent, au chant, tient son rôle de showman plein d’énergie, descendant régulièrement dans le public (à ses risques et périls), tandis qu’à ses côtés, le groupe, en pleine forme, joue sans flottement. On sent que les parisiens ont enchainé les dates ces derniers temps, et que leur set commence à devenir sacrément solide. Le son est nickel, avec un MS10 bien présent. Et même si la fin de leur prestation perd un poil en efficacité, c’est sans aucun doute l’un des meilleurs concerts du groupe que j’ai vu.

Komplikations va enchainer avec un set énergique, dansant et engagé. A trois, les belges-allemands vont tenir la scène et la salle avec une efficacité redoutable. Piochant autant dans leur ancien répertoire que dans les morceaux récents, Komplikations impose son savoir faire, entre hargne punk et rythmes irrésistibles. Et comme souvent avec leurs tubes (notamment le classique « the city »), le public ne tarde pas à rentrer dans la danse. Les pieds décollent du sol, les genoux montent, les premiers corps se retrouvent dans les airs, ça virevolte, danse, bouillonne. Tout le monde s’amuse et l’énergie est incroyablement bonne. Le groupe joue encore quelques reprises, les habituels « n’importe quel soir » (Taxi Girl) et le final « Komplikations » (Killing Joke), qui s’intègrent si parfaitement dans leur set qu’on dirait des compos propres. On a aussi le droit à un nouveau morceau (« mouthly leaders ») qui laisse espérer un futur aussi grandiose que les précédents. Les synthés envahissent l’espace. Les refrains nous attrapent et la classe naturelle du groupe s’occupe du reste. Le public est conquis, et c’est encore une fois un sans faute que nous livre un groupe encore trop sous-estimé. Grandiose.

 

Enfin, les stars de la soirée viennent clore les débats. Frustration joue quasiment à domicile (Junior – synthé – étant de la région), et va nous faire la surprise de jouer quelques vieux morceaux, peu entendus ces derniers temps. A la fin d’un set toujours aussi efficace et tubesque, le groupe finira avec les excellents « Blind » et « Faster », allant jusqu’à jouer un de leur premier morceau au milieu du concert (« On The Rise »). Et ces petites surprises font plaisir à entendre. Car après les sets explosifs de Plomb et Komplikations, la prestation de Frustration pouvait donner l’impression d’arriver en terrain conquis. En effet, malgré l’énergie qu’offre Pat à la basse, et les sourires de Nikus à la guitare, on perd parfois un peu de vue le danger, et la tension d’antan. Cela n’enlève en rien la force des morceaux, et la classe de leur concert, évidemment, mais il ne faudrait pas tomber dans la routine. Et ces petits sauts dans le passé apportent à contrario un peu de nouveauté bienvenue. Dans la salle, quoiqu’il arrive, le public est aux anges, et la température monte encore d’un cran. Les refrains sont repris en chœur par une salle conquise (ce qui donnera un assez beau moment sur « Midlife Crisis »). Alen de Komplikations va venir prêter main forte sur « Too Many Questions », le groupe va lancer un joyeux pogo sur « Excess », reprendre les Visitors (« Electric Heat ») en rappel, et le public va aimer, il va adorer, des gens vont monter sur scène, puis en sauter, et tout le monde (du groupe au public) aura le sourire aux lèvres… Bref, encore un fantastique concert de Frustration, et encore un moment génial qu’il ne fallait pas rater. Bref, et c’est encore ce bon vieux Claude qui le dit le mieux : « Comme d’habitude ».

Merci aux Plomb, aux Komplikations, aux Frustration, à la Clef et au public, parfois venus d’assez loin. On pouvait s’en douter, mais ce fût une soirée excellente, sans temps mort, réussie en tout point. Une date dont on risque de reparler à l’avenir dans les diner mondains.

photos : LaMenace (N&B), MrRage (couleurs)