Autre belle surprise sortie chez Dischord pour la fin d’année 2000, l’album du nouveau groupe de Jeff Boswel et Devin Ocampo, soit deux anciens membres de feu-Smart Went Crazy. Malheureusement, la perfection atteinte avec leur précédent groupe sera bien difficile à retrouver (surtout sans Chad et Hilary), mais Faraquet ne s’acharne pas bêtement et dérive un peu plus loin, sans se poser de question, vers un mathrock mélodique qui ne garde que quelques souvenirs du passé (voire le sublime ‘Conceptual separation of self‘ qui ne peut dissimuler ses faux airs de Smart Went Crazy). Bref, les guitares se croisent, se frôlent comme lors d’un meeting aérien, mais les trajectoires restent soigneusement contrôlées, jamais d’impact, ou juste assez pour faire frémir la foule. Pour vous situer, Don Caballero sont les maîtres du genre, juste en un peu plus tête brûlée ! Mais je ne serais pas complet si je ne soulignais un étrange attachement à un rock plus mélodique, presque radio, surtout à travers ce chant qui s’échappe parfois loin des clichés hardcore ou pop… et qui loupe parfois sa sortie – comment ne pas penser au Roxanne de Police sur Study in complacency ? Enfin, l’album reste tout de même un des disques intéressants sortis dernièrement. Les guitares regorgent d’ingéniosité, et les parties instrumentales, en général, délivrent une sensibilité et une recherche rythmique qui touchera les amateurs du style que vous devriez être.

(Album – Dischord)