Un disque personnel puisant ses sources dans les 60’s et surtout les 70’s, avec une touche bien psyché. Ajouter une profonde admiration des sonorités krautrock et nous voilà partis 50 ans en arrière. Le phrasé est long, les titres s’étirent, les cheveux poussent, la basse tricote pendant que les guitares voyagent… le garage sixties disparait...