Bablet savait déjà ce qu’il voulait ! A peine son diplôme de l’INAAI de Chambéry en poche, il envoie le dossier de présentation de sa première bd, La belle mort, à Ankama qui s’empresse de la publier. Un récit de presque 150 pages ! Que l’on peut relire aujourd’hui dans une nouvelle, très belle, édition grand format...