On avait vraiment été touché par « Le jour du marché » (qui a d’ailleurs fait partie de la sélection officielle d’Angoulême 2011) et sa façon, délicate et sensible, de saisir le désarroi et l’angoisse de son personnage principal, tapissier juif d’Europe de l’est qui se retrouvait du jour au lendemain brutalement confronté au passage à un...