EN ATTENDANT ANA + BRACE! BRACE!

St Ouen, Mains d’Œuvres, le samedi 9 juin.   En ce samedi soir, Radio Campus vient fêter ces vingt ans à quelques encablures de chez moi, à Mains d’Œuvres. Et pour l’occasion la radio étudiante a eu la bonne idée d’inviter le groupe En Attendant Ana, dont nous avions particulièrement apprécié le tout nouvel album,

ADAM AND THE MADAMS macadamia

ALBUM. Avec un tel nom, je m’attendais à voir des mecs déguisés en pirates, jouant un punk romantique, comme leurs aïeux aux débuts des années 80… mais le clin d’œil semble heureusement s’arrêter à leur nom. Le groupe serait plutôt du genre touche à tout, difficile à catégoriser. La démarche me rappelle franchement celle de

LEBANON HANOVER let them be alien

ALBUM. Avec cette nouvelle sortie, le duo britannico-allemand continue de creuser le sillon nostalgique des années 80, plus sombres et romantiques que jamais. Les corbeaux pullulent et les chats noirs les observent. Sortez les rouges à lèvres mauves et le khôl autour des yeux, Lebanon Hanover est du genre à assumer les clichés des eighties

LAURENCE WASSER V

ALBUM. Mai 68 versus mai 2018. L’heure est à la révolte. Rouge et décadente. Révolutionnaire et festive. L’excentrique et prolifique Laurence Wasser en sera, à sa manière. Déglingué, déstructuré, mais foncièrement primitif. Et pour cette première référence du label Atomic Bongo (après un excellent Ep chez Atomic Spoons en 2009), Laurence fait se télescoper dans

JORDAN skeleton strasse

ALBUM. 2010, le groupe indie parisien sortait son dernier album et déposait les armes… 8 ans plus tard, les trois copains ressortent les guitares du placard, et s’envolent pour Berlin. Le résultat renoue avec ce son typiquement 90’s, quand les mélodies pop s’acoquinaient avec la dissonance, que les ritournelles personnelles remplaçaient les solo de guitare,

ZËRO ain’t that mayhem ?

ALBUM. Si l’ouverture de ce nouvel album des lyonnais ne m’a pas vraiment convaincu, je dois avouer que les ambiances rampantes qui arrivent à partir du quatrième morceau, le sublime « Underwater Frequencies » ont réveillé en moi des souvenirs plus que positifs. Car ce sont bien des univers dignes de Bästard (leur précédente formation, culte pour

VOWWS under the world

ALBUM. Pour ce duo australien basé à Los Angeles, la new-wave, le post-punk et la synth-pop ne forme qu’un. Et il se décline à la sauce pop. Il faut dire que le duo est devenu maître pour composer de petits tubes parfaitement calibrés. Suffisamment sombres pour plaire aux amateurs du genre, et toujours lissés et

IDLES : Well Done !

Paris, Trabendo, le 20 avril 2018.   Après un concert complet au Point Éphémère il y a quelques mois, et un disque qui fait le buzz, Idles revenait au Trabendo, évidemment à nouveau à guichet fermer.   Le premier groupe joue malheureusement beaucoup trop tôt pour que je les découvre. Il faut dire qu’il fait

SECOND STILL equals

ALBUM. Que ceux qui se prélassaient dans les années 80 sur les morceaux sombres mais accessibles du premier album de Cocteau Twins (le majeur « Garlands« ) se rassurent : le trio de Los Angeles Second Still renoue avec ce mélange de chant féminin subtil et de douceurs froides. Nourris aux sons d’XMal Deutschland (seconde période), ou

STRUCTURE+WALKING IDIOT+OKTOBER LIEBER

Paris, Le Klub, le 12 avril 2018. Structure. Depuis la sortie de leur EP, dans les milieux post punk, tout le monde en parle. Et ce soir, nous allions enfin voir ce qu’ils donnaient en live. Devant l’entrée du Klub, les petits groupes se forment. En bas, au deuxième sous-sol, les filles de Oktober Lieber

HOT SNAKES jericho sirens

ALBUM. Le retour des serpents chauds après 14 ans d’absence se fait avec fracas, et chez Sub Pop ! Nous revoilà revenus à ce que ceux-là font de mieux : De l’énergie brute, de la sauvagerie, de la tension, du rock’n’roll, et cette aptitude à pondre du tubes noisy-punk-garage comme s’il en pleuvait. Les connaisseurs