FLEUVES NOIRS respecte-moi

ALBUM. Noir, c’est clair que ce fleuve l’est. Comme une eau trouble qui coulerait dans une zone inconnue, loin de toutes civilisations. Dès « Jean Roulin », le premier morceau, les lillois nous entrainent dans un univers unique. Ça commence avec une ambiance sombre et flippante, à la limite de l’indus, rythmique implacable qui rentre (deux anciens

BIG’N knife of sin

EP. Reformé depuis 2011, le groupe noise outsider de la banlieue de Chicago, revient avec un nouvel EP, toujours aussi austère et malsain. Car si je devais proposer une bande son de l’enfer, j’hésiterais longuement entre les premier Today is the Day et la discographie de Big’N. Avec ces 6 nouveaux titres, les américains continuent

ADULT + KATZKAB, l’âge de raison

Paris, Petit Bain, Mercredi 28 novembre 2018 Voilà vingt ans que le duo américain Adult dispatche sa bonne parole, entre electro-punk, darkwave, et techno analogique. Vingt ans que le couple Nicola Kuperus et Adam Lee Miller trace sa route, sans interruption. Leur passage à Paris était une excellente occasion pour voir ce que ces deux

PHONECIAN DRIVE s/t

Ces bruxellois ont repris une vieille tradition des seventies, très en vogue chez les groupes krautrock, psyché ou prog de l’époque (mais souvent oubliée depuis) : tourner son regard, et surtout ses oreilles, vers les Balkans et le Moyen Orient. Ce sont ainsi les mélodies de Oud et les effluves de darbouka qui imprègnent merveilleusement

SAVAK beg your pardon

Deuxième album pour ce trio américain qui nous avait forte impression avec son premier opus (« Cut-Ups ») sorti en 2017. On reprend les mêmes, avec toujours autant de noms célèbres dans les contributeurs/invités (la plupart provenant de la scène de Washington DC / Dischord, de James Canty à Michael Hampton), et on continue sur cette lancée

ELYSIAN FIELDS pink air

Dans la discographie de Jennifer Charles et Oren Bloedow, le groupe pop rock Elysian Fields n’est certainement pas celui qui nous parle le plus, même si on apprécie toujours autant la voix suave de Jennifer et certaines guitares et ambiances mystérieuses d’Oren. Mais où placer les disques d’Elysian Fields, au vu de l’excellente discographie de

SHOEFITI Fill The Silence With Your Desires

Déjà le troisième album de ses parisiens dont je ne me souviens pas avoir croisé le chemin. Pourtant les gars ont quelques arguments à faire valoir. Si l’on navigue dans un indie-rock pas trop violent, le groupe n’hésites pas à bousculer gentiment l’auditeur. Le chant porte une part de l’originalité, comme pouvait le faire les

BRAZILIERS 421

ALBUM. Braziliers, c’est un peu les apéros en terrasse qui s’éternisent l’été, le soleil, et les franches rigolades. Il faut rappeler que Braziliers, avant d’être le nom de ce trio indé, est celui d’un domaine Coteaux-du-Vendomois, producteur de vin. Mais ce qui nous intéresse aujourd’hui est bien Braziliers le groupe qui réunit la fratrie de

VOIX EXPRESS : Un demi humain, des poils qui se « piniol », et une réponse

MILKILOS « atlas » (vox project) : Deux stéphanois, amateurs de noise et de combinaisons complexes, réunis depuis 7 ans, sortent leur premier album. Quasiment instrumental (exception faite de Mémoires et Atlas), le duo basse-batterie livre un album dense dans lequel les notes s’entremêlent, bastonnent (parfois), se transforment… le dialogue est parfois compliquer à cerner. Il faut

BROADCAST réédite 3 volumes de la série « Switched On »

Le 28 septembre, Stereolab rééditera, via Duophonic UHF Disks, 3 volumes de leur série  »Switched On » : Switched On (1992), Refried Ectoplasm [Switched on Volume 2] (1995) et Aluminium Tunes [Switched on Volume 3] (1998). Les premiers pressages se feront sur du vinyle transparent. Un coffret CD regroupant les 3 compilations sera également disponible, ainsi que les versions digitales et

MATERIAL GIRLS leather

ALBUM. Art punk ? No wave ? Post-punk ? Gothique ? Glam (après tout les mecs, il y a aussi une fille…, aiment se maquiller…) ? Peu importe l’étiquette que vous déciderez d’apposer sur ce Leather, aucune ne conviendra vraiment….Car ce premier album est tout simplement insaisissable, hors mode. Ces nostalgiques du CBGB et des ambiances décadentes de la salle

OH SEES Smote reverser

ALBUM. C’est l’histoire d’un californien qui s’ennuie à mourir. Pour tuer le temps il achète une guitare et se met à en jouer matin, midi et soir. Il joue tout le temps, et se met à monter des groupes, puis à sortir des albums. L’homme est tellement prolifique – et pas dénué de talent – qu’il