LEOPARDO is it an easy life

ALBUM. Débuté comme un projet solo, Leopardo (Romain  Savary) sort son deuxième album, mais son premier accompagné d’un réel groupe. Derrière une pochette d’un goût douteux, cette bande de branleurs suisses nous livre là son lot de chansons garage-pop indie ultra catchy. La production est lo-fi, mais on sent un vrai talent de compositions lumineuses,

TACHYCARDIE probables

ALBUM. Oh, mais c’est pas le batteur de Pneu ? Celui qui joue dans la Colonie de Vacances ? Ben ouais, Jean-Baptiste Geoffroy… le batteur hyperactif continue d’explorer différents terrains de jeux, loin des dictats et des cases trop convenues. Quitte à parfois nous perdre. Le premier morceau de l’album garde quelques repères pour ceux

OISEAUX-TEMPÊTE « From Somewhere Invisible »

ALBUM. Quatrième album studio du groupe, « From Somewhere Invisible » voit le duo fondateur (Frédéric D. Oberland and Stéphane Pigneul) s’entourer de Mondkopf, Jean-Michel Pirès (Bruit Noir), Jessica Moss (Thee Silver Mont Zion), Radwan Ghazi Moumneh (Jerusalem In My Heart) et G.W.Sok (The Ex). Le line-up a de quoi attirer l’ouïe. Les expérimentations du groupe créent ici de belles atmosphères,

SPARKLING i want to see everything

ALBUM. Après un EP prometteur (chroniqué ici), le trio de Cologne sort donc son premier album. Le premier titre qui donne son nom à l’album pourrait laisser penser que le groupe recherche un peu trop le tube. On craint de se retrouver devant des morceaux indie formatés pour figurer sur la B.O. d’une série ado

OH SEES Face Stabber

ALBUM. John Dwyer n’a pas fini de nous surprendre. Après un album plus typé hard-prog-kraut l’année dernière, les Oh Sees continuent leur voyage dans les sixties/seventies psychédéliques, mais poussent leurs recherches vers un groove de plus en plus typé, quitte à s’immiscer dans un jazz funk du plus bel effet. Les basses sont donc à

Born Bad fête ses 20 ans !

FRUSTRATION + ARNDALES + ERO GURO + MARIA VIOLENZA…Aubervilliers, La Station, Vendredi 6 septembre En cette rentrée 2019, la célèbre boutique parisienne Born Bad fête donc ses 20 ans de bons et loyaux services avec une série de trois concerts exceptionnels. La veille, les chanceux ont pu profiter des psychédéliques Oh Sees au Bataclan, tandis

MONPLAISIR The Agreement

ALBUM. Pourtant reconnus sur leurs terres de Lyon, avec des membres dont le pedigree inspire la confiance (dans la scène emo mélodique), Monplaisir, du nom du quartier lyonnais dont sont originaires certains membre du groupe, n’en reste pas moins d’une discrétion étonnante pour les autres. Pourtant ce premier album, que sort à nouveau Echo Canyon

THE STACHES this lake is pointless

ALBUM. Nous étions déjà tombés sous le charme de leur deuxième album, « Placid Face » (dont on retrouve l’artwork sur le timbre au dos de cette pochette), et nous étions donc très curieux d’entendre le troisième opus de ces suisses, exilés à Liepzig, Allemagne. Le quatuor n’a toujours pas rangé sa chambre et balance sa musique

ROUGE GORGE ROUGE naSH

ALBUM. Troisième album pour les français de Rouge Gorge Rouge, et comme pour le précédent, la réussite semble au rendez-vous. La présentation se veut plus sombre que pour « Hypersomnia« , avec ce lac de lave en guise d’artwork ou cette omniprésence du toxique dans les titres de morceaux (l’excellent « Sulfur » qui ouvre l’album, « Mazout« , « Polonium« ), mais

KOMPLIKATIONS no good news

Le trio belgeo-allemand abonné aux formats courts nous livre donc la suite du succulent Humans, qui avait placé la barre très haut en matière de synth-punk. 5 nouveaux titres qui semblent prendre un léger virage dans la discographie du groupe. En effet, si le chant d’Alen est toujours aussi vindicatif, poussant les morceaux vers leur

Komplikations + Computerstaat

A l’occasion de la sortie du nouveau 5 titres du trio allemand Komplikations, et du premier album du duo maison Computerstaat, les deux groupes post-punk seront en concert avec les excellents Pinoreks (que nous vous invitons à découvrir) au Supersonic, à Paris. L’entrée sera gratuite. In The City by Computerstaat