archives BD

Ces leurres et autres nourritures
Boïra
frmk/le signe noir

Paz Boïra nous avait hypnotisés et enchantés avec “Encore un exemple où la vie est comme ça”, étrange rencontre entre un homme et une femme dans une rame de métro. Si pour ces “Leurres et autres nourritures” elle a délaissé la mine de graphite pour l’aquarelle, son désir de narration poétique reste intact. L’auteure espagnole s’est en effet une nouvelle fois employée à jouer avec l’image, en associant des dessins opposés en apparence, en faisant intervenir des symboles (l’eau, la naissance, la maternité…) et des mythes bibliques (le déluge, la visitation) au beau milieu d’actions prosaïques : une femme qui fait son repassage ou une conférence dans un amphithéâtre. En laissant bien sûr le soin au lecteur de pénétrer ce langage, de laisser parler ses sensations face à ces monochromes rouge, vert et bleu, de se laisser guider par son imaginaire/inconscient pour créer sa propre histoire.
Mais l’auteure ne rencontre malheureusement pas ici la même réussite, Paz Boïra ne s’étant pas assuré de laisser assez d’indices, assez de balises pour suffisamment guider le lecteur. A trop vouloir laisser l’image parler d’elle-même (il n’y a pas de textes), l’espagnole prend le risque (et il est en fait inhérent au genre, l’expérimentation poétique, qui peut cependant accoucher de véritables merveilles -et le Frémok en a d’ailleurs sorti quelques unes) de voir le lecteur rester prématurément au bord du chemin et abandonner le voyage avant son terme. Dommage car l’objet (couverture en simili cuir, dorure à chaud, format à l’italienne) et le travail graphique sont superbes.

[sullivan]

 

 


Pour être chroniqué dans cette rubrique, envoyez vos productions à :
If you want to be reviewed here, send your promotionnal stuff to :
Mathieu Gelezeau - 51, rue Paul Vaillant Couturier - 92240 Malakoff - France /
email : positiverage(a)hotmail.com