archives BD

Medz Yeghern
Cossi
dargaud

1915. Par le jeu des alliances, La Turquie se retrouve en guerre aux côtés de l’Allemagne et de l’Autriche après l’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand par un étudiant serbe à Sarajevo. Profitant du chaos ambiant, les 3 dictateurs à la tête du gouvernement turc décident d’enclencher leur plan d’élimination de tous les arméniens résidant en Turquie. Un plan méthodique comprenant trois phases : d’abord le “nettoyage” de l’armée et de l’administration puis la déportation et l’élimination des notables locaux, des membres des partis arméniens et de tous les hommes en âge de combattre et enfin le reste de la population, qui est envoyé dans des camps dans le désert de Syrie. Au terme du massacre, on dénombrera 1.5 million de morts…
C’est l’une des premières fois que la bande dessinée aborde le Grand Mal, “Medz Yeghern”, nom donné par les arméniens au génocide dont leur peuple fut victime. Au travers des destins de quelques hommes et femmes (Wegner, un soldat allemand, qui prit des risques pour sa carrière et même sa vie en prenant des photos des victimes du génocide pour pouvoir en témoigner ensuite ; Aram, qui fut sauvé par un Juste turc et qui s’engagea par la suite dans la résistance arménienne ; Sona qui fut déportée dans le désert après le meurtre de son père et le viol de sa sœur), Cossi rend compte avec force (si son trait, simple et rond, se veut avant tout lisible, l’auteur ponctue le récit de quelques peintures sublimes et poignantes) et réalisme de la férocité et de la barbarie turques (tortures et viols furent légion) ainsi que de la souffrance extrême (les corps se déforment parfois dans les cases sous son effet) et de l’horreur endurées par le peuple arménien.
Délivrée par une voix off, la narration se laisse parfois aller, c’est vrai, à trop de lyrisme et quelques répliques manquent vraiment de naturel mais “Medz Yeghern” reste, malgré ces défauts, une évocation salutaire et souvent émouvante de ce génocide, parfois oublié par les livres d’histoire, que le gouvernement turc actuel n’a toujours pas reconnu.

[sullivan]

 

 


Pour être chroniqué dans cette rubrique, envoyez vos productions à :
If you want to be reviewed here, send your promotionnal stuff to :
Mathieu Gelezeau - 51, rue Paul Vaillant Couturier - 92240 Malakoff - France /
email : positiverage(a)hotmail.com