archives BD

Crevaisons. Une aventure rocambolesque du soldat inconnu
Larcenet/Casanave
dargaud

Ebenezer Raidart ( !) est surveillant dans une résidence “post-mortem”, un cimetière quoi…Cela fait des années qu’il n’a pas été ravitaillé. N’ayant pas de nouvelles de sa hiérarchie, il se décide à aller acheter des vivres lui-même. Mais arrivé au portail d’entrée (après quelques heures de marche…), il se rend compte qu’il y a des tombes à perte de vue. Certainement les nombreuses guerres mondiales des dernières décennies… Dépité, il revient à son logement de fonction et se passe un disque des Sex Pistols sur son gramophone. C’est le moment que choisit un soldat pour débouler ! Après immobilisation et vérification, il s’agit du lieutenant Degroin-Embrenne, autrement connu sous le petit nom de “Soldat inconnu”, tout droit sorti de sa nouvelle tombe…
Après Attila, Robin des bois ou encore Van Gogh, Larcenet s’attaque cette fois à un symbole national en la personne du soldat inconnu. Et le scénariste (rappelons que depuis 2 tomes Casanave a repris le dessin, dans un registre très proche de celui de Larcenet d’ailleurs) a une nouvelle fois concocté un récit loufoque à souhait avec un futur où les paysages ne sont que collines jonchées de stèles funéraires, où un mort célèbre revient parmi les vivants et où un factotum de cimetière écoute du punk-rock (Bad Religion, No fx ou The Damned) à fond les manettes.
Pourtant, si la forme est comme d’habitude délirante, le ton est différent : l’humour est cette fois noir. Très noir. Car ici les penchants guerriers de l’homme ont fini par semer, partout, mort et désolation. Et notre surveillant, seul être vivant du récit, est cerné par les tombes et un héros-zombie. Un soldat qui passe pour le symbole d’une nation alors qu’il a peut-être (c’est vrai que ses “faits d’armes” sont, comme lui, inconnus, après tout) commis des atrocités pendant la guerre…
La comédie, antimilitariste et un brin misanthrope, prend cette fois des accents tragiques et propose un message complètement en phase avec sa bande son : no future !

[sullivan]

 

 


Pour être chroniqué dans cette rubrique, envoyez vos productions à :
If you want to be reviewed here, send your promotionnal stuff to :
Mathieu Gelezeau - 51, rue Paul Vaillant Couturier - 92240 Malakoff - France /
email : positiverage(a)hotmail.com