archives BD

La voix des hommes qui se mirent
Vassant/Lahrer
futuropolis

Vassant et Lahrer remettent le couvert avec, cette fois, un livre de nouvelles qui donne la parole aux hommes. Des hommes qui parlent souvent...des femmes. Ils en parlent avec humour, émotion, dépit, sensibilité ou machisme. Chacun y va donc de son témoignage : bavard, présomptueux, médisant, gêné ou obsessionnel.
Il y a par exemple Manuel, 37 ans, le “Poulidor du sexe”, qui n’en peut plus de ne jamais arriver en première position ; Armand, chimiste de 54 ans, dont l’amour des seins l’a poussé à créer un nouveau parfum de glace : goût mamelon ou Norbert, 41 ans, qui raconte un rendez-vous “balançoire” avec une jeune fille qu’il voulait charmer. Mais qu’ils parlent séduction, sexualité, romantisme, chimie de l’amour ou masturbation, ce que l’on lit dans leur regard, c’est bien l’amour des femmes !
Un amour bien entendu partagé par le scénariste, Gilles Lahrer, qui livre ici un travail de grande qualité. Ses textes élégants et inventifs (“tu es magnifique, guimauvai-je”), au style parfois volontairement précieux, façon Desproges, font mouche quasiment à tous les coups, avec en point d’orgue, quelques saillies mémorables (“ça commence à me courir d’être monocouple”, “on vient de passer en mode Eric Rohmer”). Et ses mises en scène imaginatives (les protagonistes apostrophent parfois les auteurs ; dans une même case la réalité des personnages peut se mêler à leurs fantasmes ou à leurs sentiments ; des débuts de récit accrocheurs ou insolites que la suite se charge d’éclaircir sous forme de flash back) permettent d’éviter l’écueil -la monotonie, l’ennui- qui guette le récit-témoignage et donnent, au contraire, l’allant, la vie qu’il faut à la narration. Et comme le dessin de Vassant (un trait simple mais très expressif qui délaisse les arrières plans pour se concentrer sur les personnages) est à l’avenant, tout concourt à faire de ces “hommes qui se mirent” une belle réussite. Un recueil drôle et souvent juste qui donnera forcément envie de lire son prédécesseur : “L’accablante apathie des dimanches à rosbif” !

[sullivan]

 

 


Pour être chroniqué dans cette rubrique, envoyez vos productions à :
If you want to be reviewed here, send your promotionnal stuff to :
Mathieu Gelezeau - 51, rue Paul Vaillant Couturier - 92240 Malakoff - France /
email : positiverage(a)hotmail.com