archives BD

Le signe de la lune
Munuera/Bonet
dargaud

C’est assez déconcertant. Alors que la collection “Poisson pilote” est en perte de vitesse depuis quelque temps déjà, “Long courrier” n’en finit plus d’étonner et de s’affirmer. Peut-être est-ce une nouvelle preuve de la théorie des vases communicants…Toujours est-il qu’après les excellents et très remarqués “Trompe la mort”, “Là où vont nos pères” ou encore “les 5 conteurs de Bagdad”, “Le signe de la lune” ne fait que confirmer cette tendance.
Munuera a choisi un dessin en noir et blanc, mélange de ligne claire et de jolis lavis pour mettre en scène ce conte sombre. Qui se passe dans un village perdu d’Espagne où les enfants grandissent bercés par les histoires et autres légendes (tour du fou, puits du monstre, protection de la lune…) racontées par les adultes. C’est dans ce décor mêlant superstitions et fantastique (guérisseuse, rêves prémonitoires et dons singuliers sont également de la partie) que se déroule ce récit initiatique : cloitrée dans sa maison depuis la noyade de son petit frère, Artémis devra apprendre, notamment grâce à l’amour de Brindille, à surpasser cette douleur et sa culpabilité, pour pouvoir, enfin, vivre.
A l’instar de Pedrosa avec “Trois ombres” (chez Delcourt), Munuera, pour sa première œuvre vraiment personnelle (il cosigne le scénario), s’aventure sur des terres quelque peu nouvelles pour lui et surprend tout son monde avec cette belle histoire à l’ambiance vraiment envoutante.

[sullivan]

 

 


Pour être chroniqué dans cette rubrique, envoyez vos productions à :
If you want to be reviewed here, send your promotionnal stuff to :
Mathieu Gelezeau - 51, rue Paul Vaillant Couturier - 92240 Malakoff - France /
email : positiverage(a)hotmail.com