archives BD

One of us T.2 : Razal
Sala
soleil

Alors que la révolte sociale gagne en ampleur et prend même un tour terroriste sous l’impulsion de Razal, son leader charismatique et mystérieux, Aldis est pris en charge par un neuropsychiatre à l’hôpital pour subir une batterie de tests qui mettent rapidement en évidence un dérèglement de l’équilibre des hémisphères de son cerveau expliquant les troubles qu’il rencontre parfois mais aussi ses capacités, ses pouvoirs exceptionnels. Il semble bien qu’il ait hérité du patrimoine génétique extraordinaire de son père, mort alors qu’il n’était pas encore né parce qu’il n’avait pas réussi à maîtriser cette force, cette puissance. Le professeur Laplante entend bien sûr tout mettre en œuvre pour permette à Aldis d’éviter de connaître le même destin.
Pouvoirs surnaturels étranges, combat du bien contre le mal, destin hors du commun, manipulation : on a certes déjà rencontré ces ingrédients dans d’autres thrillers futuristes teintées de fantastique. Mais ce graphisme original, conjugaison d’un trait au stylo fin et précis et d’une mise en couleur numérique, qui apporte beaucoup de réalisme au récit, l’arrière plan social omniprésent, comme un miroir, peu déformant finalement, tendu à notre présent et la maîtrise narrative de Sala, qui éclaire les zones d’ombre des protagonistes avec habileté et parcimonie pour que le mystère reste entier jusqu’au bout, font clairement évoluer "One of us" un cran au-dessus de ses pairs. Une série à suivre, donc.
[sullivan]