archives BD

Ils iront au jazz
Ben
hécatombe

"Ils iront au jazz", c’est la rencontre de deux marginaux : lui, trompettiste sans le sou qui trompe sa solitude dans les bars ; elle, qui vit sous un carton dans la rue et chante pour passer le temps. Un jour, par hasard, le jazz les réunit. Ils boivent un coup ensemble, se lancent dans des bœufs puis vont chez lui faire l’amour. Sur un petit nuage, nos deux tourtereaux gagnent quelques pièces en jouant dans la rue. Et alors qu’ils commencent peut-être à se dire que la vie leur sourit enfin, la réalité les rappelle cruellement à l’ordre…
Contrairement aux personnes qu’ils rencontrent, qui n’ouvrent la bouche que pour insulter ou agresser, les deux personnages principaux n’ont pas besoin de parler pour se comprendre. Quelques regards bienveillants, quelques gestes tendres et le jazz suffisent. Malgré tout, la partition que nous joue Ben est des plus triste et mélancolique. Comme si le bonheur était inaccessible et sortir de la rue impossible…La faute à l’intolérance, au racisme ordinaire et peut-être tout simplement à la vie elle-même, complexe et fragile.
Impeccablement mis en images par le dessin poétique et expressif, en noir et blanc, de Ben, "Ils iront au jazz" est une histoire finalement toute simple, sorte de parenthèse enchantée touchante et cruelle à la fois en même temps qu’un bel hommage, sans fausse note, aux marginaux, à Miles Davis, Lee Morgan ou Clifford Brown. Chaudement recommandé !
[sullivan]