archives BD

L’Ogregod 1.les naufragés
Jodorowsky/Janjetov
delcourt

Galaxie Rosebund, sur la planète Okkar. Huit jeunes humains diplômés de l’Institut Chairman vont partir pour un voyage dans l’espace de 2 mois à bord d’un sloughi. Fils et filles de banquiers, de hauts gradés, de riches industriels ou même du dictateur suprême, ils sont issus des grandes familles ayant permis l’essor et la puissance de la race humaine dans l’univers tout entier. Ces jeunes héritiers seront simplement accompagnés par un quadrope, Zéland, là pour parer à tout problème technique, et un robot instructeur, Otto-6, qui leur prodiguera des conseils pour parfaire leur formation. Dés l’envol du vaisseau spatial, égos surdimensionnés et défiance des recrues (la petite Erwise, qui a pris les commandes du sloughi, décide de désobéir en sortant de la galaxie Rosebund) vont mettre la mission de l’équipage en danger…
Après "Les Technopères" et "Avant l’Incal", voici donc le nouveau projet du duo Jodorowsky/Janjetov, très libre adaptation de "Deux ans de vacances" de Jules Verne, qui sort dans la collection Néopolis de Delcourt, Jodo ayant quitté son éditeur historique, les Humanoïdes associés, il y a quelques mois de cela.
Et dés les premières pages, on reconnaît le style froid et réaliste si particulier de Janjetov dont le travail graphique, qui ne pourrait être plus en phase avec le genre abordé, est une nouvelle fois irréprochable. Avec une mention particulière pour la représentation des Quadropes, criante de vérité. Quant à Jodo, ma foi, il fait le métier. Si notre homme a tendance à tirer assez régulièrement sur les mêmes ficelles -on retrouve ici par exemple des décors familiers : l’espace, une société dictatoriale, sensiblement les mêmes thèmes qu’à l’accoutumée : défense de la différence, être élu, de par ses pouvoirs extraordinaires, pour sauver sa race, cupidité de l’Homme toujours avide de plus de pouvoir, éloge de la liberté- on ne peut nier qu’il sait y faire pour accrocher le lecteur. Son savoir-faire prend ici la forme d’une double intrigue : l’expérience initiatique du groupe de jeunes qui devra apprendre à vivre en communauté pour survivre mais aussi la révolte programmée des Quadropes, créatures à quatre jambes réduits en esclavage sur leur propre planète par les humains.
Un épisode d’ouverture maîtrisé, à défaut d’être très surprenant, qui remplit sa mission première : donner envie d’aller au bout de cette trilogie.
[sullivan]