archives BD

Les amours insolentes
Loustal/Benacquista
casterman

On dit souvent que l’amour ne dure pas, que la passion est forcément éphémère et même que les histoires d’amour finissent mal en général. Eh bien, Loustal et Benacquista ont décidé de tordre le cou à ces adages populaires hâtifs et autres jugements philosophico-sentimentaux à l’emporte pièce avec ces "Amours insolentes". A travers ces "17 variations sur le couple", les 2 auteurs tentent donc de percer le mystère de l’Amour avec un grand A, de mettre à jour les secrets qui expliquent la longévité de certains couples qui paraissent pourtant bancales, bizarres ou mal-assortis de l’extérieur, de comprendre l’alchimie à l’œuvre dans l’attirance de 2 êtres.
Le dispositif est le même pour chacun des 17 récits : 6 pages de 2 cases pour raconter en voix off l’histoire singulière, cocasse ou miraculeuse du couple, mise en images par le dessin léché et théâtral de Loustal, dont le travail graphique est ici, comme souvent, proche de l’illustration.
Beau gosse macho dans la plus pure tradition latine qui s’éprend d’une femme aveugle, couple qui semble tirer son bonheur et sa force de ses pratiques échangistes, star hollywoodienne qui tombe amoureuse d’un ermite au fin fond de l’Alaska, couple d’amis qui refuse de se faire prendre au jeu de l’amour ou relations incroyablement fortes et longues reposant sur un secret inavouable : en 17 histoires courtes, Benacquista et Loustal font le tour des possibles et livrent, par petites touches, une réflexion parfois un peu convenue, c’est vrai, mais le plus souvent bien vue et agréablement ironique sur l’amour et ses corolaires : la fidélité, le sexe , le mensonge, la paternité, la nécessité (ou pas…) d’avoir un jardin secret…
Pour arriver à une conclusion attendue : l’amour est décidément insaisissable, imprévisible, pluriel et compliqué…
[sullivan]