archives BD

Nana Huxe 1 : Papinana
Labsolu
ankama

Ankama présente la nouvelle série de Jérémie Labsolu, déjà auteur de "Metamuta", comme le nouvel ovni graphique de cet auteur. Si les éditeurs ont parfois du mal à garder une certaine réserve au sujet des livres qu'ils publient, on ne peut, sur ce coup-là, que les rejoindre. Le style de Labsolu est en effet assez indéfinissable : si la base de son travail est souvent une photo, notre homme griffonne par-dessus et ajoute traits au crayon, tâches ou divers matériaux, façon collage. Ce curieux mélange, majoritairement en noir et blanc (la couleur, du rouge, fait une brève apparition lors d'un rêve), très inventif et expérimental, à mi-chemin entre art brut et art contemporain underground, est indéniablement un passeur hors normes tout désigné pour nous faire pénétrer dans l 'univers déjanté de "Nana Huxe".
Une sorte de monde post-apocalyptique régressif où les êtres humains s'organisent de nouveau en tribus ou clans qui se battent et où le pouvoir est détenu par des "crâneurs", heureux possesseurs de crânes dont ils essaient de maîtriser les pouvoirs magiques en les portant comme des masques. D'ji n'en est pas encore là. Crâneur inexpérimenté, il a du mal à être en symbiose avec Papi, le crâne qui l'a choisi. Quant à Rose et Woo, ils sont bien décidés à intégrer le Nana Huxe club pour apprendre à se battre.
Un récit étrange certes mais dont le scénario est malheureusement loin d'être à la hauteur du dessin, comme s'il n'était pas la priorité de Labsolu. Assez opaque, il se contente trop souvent d'alterner des scènes sans grand intérêt de D'ji d'une part et de Rose et Woo d'autre part, sans que l'on comprenne vraiment où notre homme veut en venir. Dommage : le travail graphique de ce premier tome méritait clairement mieux.
[sullivan]