archives BD

Les carnets de la grenouille noire T.3 : 2nd Generation
Igor-Alban Chevalier
ankama

Alors que leur Grand Œuvre a été parfaitement initié par "A" et "B" (la première couvée a été formée et intronisée après avoir prêté serment sur la bible à l'étincelle et a donné naissance à une nouvelle génération de poussins), le Baron Grenouille, après son escapade amoureuse au pôle nord, rejoint enfin les jumeaux à New-York. Mais plutôt que d'aller leur annoncer la nouvelle, il préfère observer leur travail de loin et réfléchir à un moyen de pénétrer la loge incognito, en simple poussin…
Une loge clandestine dont le dessein est de traquer dépression, tristesse et ennui pour partout semer le bonheur à la place, une vache-robot amphibie prénommée Pâquerette qui traverse l'Atlantique, un Baron Grenouille invulnérable transformé en Prince Charmant par la magie du baiser d'une fée belge du Groenland, des poussins qui sont recrutés par l'entremise de cuillères : à première vue, ce conte iconoclaste peut paraître curieux et un tantinet loufoque, je le concède. Pourtant, il fonctionne. Et même très bien, merci.
La forme n'est pas des plus glamour, c'est certain, avec ce trait jeté et direct ne s'embarrassant pas de fioritures (il faut rappeler que l'auteur s'est lancé un défi fou : mettre en ligne 10 pages par jour de ce roman qui devrait comprendre au final 10 tomes de 300 pages chacun. Ceci explique cela ), une mise en couleur simplifiée consistant en de petits points appliqués par informatique et un seul dessin par page (ces "Carnets" tiennent finalement plus du roman-feuilleton illustré que de la bande dessinée). Mais cette série peut compter sur l'essentiel, à savoir l'inventivité débridée et imprévisible de son auteur, Igor-Alban Chevalier, alias le Baron Grenouille, un style littéraire beau et inspiré et une utopie poétique complètement inattendue : semer le bien un peu partout. Rien que ça !
Du coup, inutile de le nier : on a bien envie de faire un bout de chemin en compagnie de ces "Carnets" hors normes et improbables (à 1000 lieues de tout calibrage) qui font souffler un vent bien rafraîchissant sur le monde de la bande dessinée. D'autant que la loge des jumeaux "A" et "B" va bientôt être confrontée à un défi de taille : l'idéologie nazie…
[sullivan]