LA NOTE AMERICAINE (Grann)

ENQUETE. La note américaine est une lecture hallucinante. Un livre coup de poing qui vous laisse groggy une fois sa dernière page tournée. C’est un récit qui vient nous rappeler, tel un écho, le péché originel sur lequel l’Amérique a été fondée: l’entreprise d’extermination des peuples autochtones par l’homme blanc pour leur prendre terres et

LA VIE DEVANT SOI (Ajar/Fior)

Le roman illustré, ça ne se fait plus beaucoup. A part chez Futuropolis, qui continue d’en sortir 2 ou 3 par an. Il faut dire que c’est un peu une tradition maison. On se souvient notamment du Voyage au bout de la nuit de Céline magistralement illustré par Tardi en 1988, pour ce qui restera

ENTRE MES DEUX RIVES (Ferrandez)

Vous avez aimé le dernier récit de Jacques Ferrandez, adaptation de Le premier homme, le dernier roman, inachevé, d’Albert Camus ? Voici alors l’occasion de prolonger un peu le plaisir de cette lecture… Dans ce livre très intéressant, divisé en courts chapitres, Ferrandez parle de beaucoup de choses: il parle de ses liens avec Camus (tous

MARINES (Riff Reb’s)

Vous venez de vous apercevoir que c’est bientôt Noël et vous manquez d’idées cadeaux ? Heureusement, Positiverage est là pour vous aider ! Et Noctambule aussi qui réédite le magistral Marines de Riff Reb’s sorti l’an dernier. Pendant plusieurs années, le temps de réaliser sa trilogie maritime (A bord de l’étoile Matutine, Le loup des mers et

PAYSAGE PERDU (Joyce Carol Oates)

ROMAN. Que reste-t-il de ce paysage d’enfance dont les contours, et même davantage, se sont déjà très largement estompés, comme « engloutis par le temps » ? Heureux le poulet qui accourait tel un animal domestique quand la petite Joyce Carol l’appelait dans la cour et se laissait caresser et semblait même répondre quand elle lui racontait des

DEBOUT DANS LE TONNERRE (Pelot)

Magnolias. Un bien joli nom, presque paradisiaque, pour cette plantation de canne à sucre de Nouvelle-France passée sous contrôle anglais après la défaite des troupes de Montcalm dans les plaines d’Abraham en Haute-Louisiane canadienne. C’est son histoire que Pierre Pelot raconte ici. Il nous dit comment Penelope Ruz y Ortega de la Torre et Elmer

LE TRIOMPHE DE THOMAS ZINS (Jung)

Années 80. Comme tous les ados, Thomas Zins a des rêves plein la tête. Devenir écrivain, depuis que Balzac l’a convaincu qu’il n’y a pas plus grande joie que de provoquer, par les mots, des émotions chez les lecteurs. Et surtout, coucher avec une fille ! Parce qu’à 16 ans, Thomas Zins est encore puceau. Il

OS DE LUNE (Carroll)

Cullen James a connu des moments difficiles: enceinte d’un homme qui ne l’aimait pas, elle a dû prendre une décision difficile en avortant. Mais désormais tout va pour le mieux: elle a enfin retrouvé Danny, dont elle était tombée amoureuse à la fac, en Italie, et est enceinte d’une petite fille. Pourtant, elle commence à

LES RUMEURS DU MISSISSIPPI (Caron)

Sara Kaplan bosse au New-York Times. Quand le journal reçoit une lettre de Niko Barnes s’accusant du meurtre d’une jeune tzigane de 17 ans survenu en 2008 dans le Mississippi et disculpant donc Chayton Cardello, condamné (et qui va être exécuté) pour le crime, la quarantenaire se sent comme investie d’une mission, peut-être parce que

SUPERNORMAL (Mayer)

Marié, un boulot stable (il est journaliste), 2 enfants : à 42 ans, David Brinkley vit tranquillement à Middleville, dans la grande banlieue de New-York. A le voir promener son chien, un peu bedonnant (lui, pas son chien, hein !), qui pourrait deviner qu’il a été le super-héros le plus puissant d’Amérique et qu’il a sauvé le

UN LONG REGARD SUR L’INDE (Clément)

Vous êtes déjà allés en Inde ? Alors Un long regard sur l’Inde va vous rappeler de formidables souvenirs. Sinon ce livre va clairement vous donner envie de découvrir ce magnifique pays ! Son auteur, Catherine Clément, a une multitude de casquettes : professeur, journaliste, romancière et philosophe, elle dirige aujourd’hui l’université populaire du quai Branly. Elle est

COMMENT TU PARLES DE TON PERE (Sfar)

Joann Sfar écrit (une quinzaine de pages minimum) et dessine (de 3 à 5 pages) tous les jours. Il en a besoin pour se sentir bien. Voilà qui explique pourquoi il est si prolifique. Et la sortie de Comment tu parles de ton père chez Albin Michel. Un roman qu’il a eu, peut-être encore plus