Bench Press : sueur et bonne humeur de Melbourne

Montreuil, L’Armony, samedi 11 août 2018. Le groupe australien a fait forte impression au festival de Binic fin juillet, et le bruit s’est répandu dans la capitale… c’est donc un public nombreux qui se retrouve en ce samedi soir de la mi-août au café L’Armony, à Montreuil, à deux pas de la célèbre Comedia. Quand

PLOMB at ease !

ALBUM. On les avait découverts sur scène, juste après la sortie de leur premier ep « unity ». Dans le sillage des grands frères de Frustration (difficile de nier), Plomb n’a gardé de la coldwave que l’ambiance sombre de ses morceaux, pour y insuffler une énergie définitivement punk du plus bel effet. Nous voilà revenus

DAVID EUGENE EDWARDS & ALEXANDER HACKE Risha

ALBUM. Vous vous demandez peut-être comment David Eugene Edwards, le leader de 16 Horsepower et Wovenhand, et Alexander Hacke, membre d’Einstüzende Neubauten, ont été amenés à travailler ensemble ? C’est simple : ils se connaissaient en fait depuis longtemps mais n’ont travaillé ensemble que récemment, sur American Twilight, le dernier album des australiens de Crime City Solution,

PARQUET COURTS Wide Awaaaaake!

ALBUM. Artwork de nouveau réalisé par Andrew Savage, le guitariste, dans son style habituel :  les Parquet Courts jouent la carte de la continuité avec Wide Awaaaaake! Car côté musique on retrouve avec grand plaisir leur indie-rock inimitable avec bien sûr l’urgence et les poussées de fièvre punk habituelles du groupe (Total Football et son

NONPAREILS Scented Pictures

ALBUM. Lors de notre entrevue avec Angus Young, le fondateur de Liars, l’été dernier, nous avions bien sûr longuement parlé de sa séparation avec Aaron Hemphill, son binôme créatif depuis si longtemps. Sans nous douter que ce dernier continuait en fait, de son côté, à composer et à enregistrer. Le fruit de ce travail est

EN ATTENDANT ANA + BRACE! BRACE!

St Ouen, Mains d’Œuvres, le samedi 9 juin.   En ce samedi soir, Radio Campus vient fêter ces vingt ans à quelques encablures de chez moi, à Mains d’Œuvres. Et pour l’occasion la radio étudiante a eu la bonne idée d’inviter le groupe En Attendant Ana, dont nous avions particulièrement apprécié le tout nouvel album,

ADAM AND THE MADAMS macadamia

ALBUM. Avec un tel nom, je m’attendais à voir des mecs déguisés en pirates, jouant un punk romantique, comme leurs aïeux aux débuts des années 80… mais le clin d’œil semble heureusement s’arrêter à leur nom. Le groupe serait plutôt du genre touche à tout, difficile à catégoriser. La démarche me rappelle franchement celle de

LEBANON HANOVER let them be alien

ALBUM. Avec cette nouvelle sortie, le duo britannico-allemand continue de creuser le sillon nostalgique des années 80, plus sombres et romantiques que jamais. Les corbeaux pullulent et les chats noirs les observent. Sortez les rouges à lèvres mauves et le khôl autour des yeux, Lebanon Hanover est du genre à assumer les clichés des eighties

SELOFAN Vitrioli

ALBUM. C’est avec ce cinquième album que l’on découvre Selofan. Boîte à rythmes, synthés et chant féminin désabusé : on se croirait revenus dans les années 80 avec cette cold/synth wave aux accents gothiques que le duo délivre dans des langues différentes : anglais majoritairement mais aussi allemand, espagnol et même grec (le groupe vient

LAURENCE WASSER V

ALBUM. Mai 68 versus mai 2018. L’heure est à la révolte. Rouge et décadente. Révolutionnaire et festive. L’excentrique et prolifique Laurence Wasser en sera, à sa manière. Déglingué, déstructuré, mais foncièrement primitif. Et pour cette première référence du label Atomic Bongo (après un excellent Ep chez Atomic Spoons en 2009), Laurence fait se télescoper dans

JORDAN skeleton strasse

ALBUM. 2010, le groupe indie parisien sortait son dernier album et déposait les armes… 8 ans plus tard, les trois copains ressortent les guitares du placard, et s’envolent pour Berlin. Le résultat renoue avec ce son typiquement 90’s, quand les mélodies pop s’acoquinaient avec la dissonance, que les ritournelles personnelles remplaçaient les solo de guitare,

ZËRO ain’t that mayhem ?

ALBUM. Si l’ouverture de ce nouvel album des lyonnais ne m’a pas vraiment convaincu, je dois avouer que les ambiances rampantes qui arrivent à partir du quatrième morceau, le sublime « Underwater Frequencies » ont réveillé en moi des souvenirs plus que positifs. Car ce sont bien des univers dignes de Bästard (leur précédente formation, culte pour