K. amputate corporate art

ALBUM. Voilà quelques années qu’on avait pas eu de nouvelles de ce trio belge. Et sur le premier morceau, leur rock sale, avec une petite touche Kepone pas dégueulasse, nous fait du pied… on avait eu quelques réserves sur leur précédent album, avec leurs variations plus pop. Ici, les deux premiers morceaux commencent bien, le

MIËT stumbling, climbing, nesting

ALBUM. Le monde construit par Miët durant une année n’est pas accessible au premier venu. Derrière une production aux petits oignons, Suzy Le Void (passée chez MellaNoisEscape fut un temps) se montre d’une radicalité et d’une complexité certes déstabilisante, mais inspirée. Ce premier album, basé sur le mythe de Sisyphe d’Albert Camus, puise dans les

HUMAN IMPACT s/t

ALBUM. Chris Spencer n’a pas tardé à rebondir après l’annonce de l’arrêt d’Unsane, son groupe historique. Entouré de son ami de longue date Jim Coleman (que l’on a, entre autres, vu chez CopShootCop) et de la section rythmique de Swans, Phil Puleo et Chris Pravdica, il a rapidement lancé son nouveau projet, Human Impact, qui

CODDIWOMPLE the walk and other stories

ALBUM. On se souvient de l’album de Cannibales & Vahinés, qui nous avait montrer combien la rencontre entre l’ancien chanteur de The Ex, G.W. Sok, et le guitariste français Nicolas Lafourest, était une bénédiction tant elle fonctionnait parfaitement. C’est donc avec une certaine joie qu’on retrouve ces deux-là dans un nouveau groupe, qu’il partage avec

THE GURU GURU Point Fingers

ALBUM. Grâce à l’interview de son chanteur qui vient de paraître dans New Noise, on a enfin compris d’où vient cette folie, cette instabilité dans la musique de The Guru Guru : la volonté du groupe de reproduire en musique ce que leur guitariste Jan pouvait ressentir, lui qui a souffert de « troubles de la personnalité

SUNFLOWERS endless voyage

ALBUM. Après un deuxième album jouissif, « Castle Spell »,  qui passait tous les feux au vert, le duo garage-psychédélique portugais a donc décidé d’évoluer vers des cieux plus complexes (et d’intégrer par ailleurs un bassiste pour la scène). Finis les boulets de canon et les virées pieds au planché si excitantes, le duo revient avec un

WIRE Mind Hive

ALBUM. On a déjà eu l’occasion de le dire : depuis sa reformation, Wire souffle clairement le chaud et le froid. Mais au-delà de cela, ce qui reste malgré tout admirable, c’est que ces mecs-là, qui ont influencé un grand nombre de groupes et ont sorti, avec Chairs Missing ou Pink Flag, deux des albums les

LONELY WALK « st »

ALBUM. Après un passage chez Born Bad pour leur second et recommandable deuxième disque (Teen), les bordelais de Lonely Walk sortent donc leur nouvel album sur trois plus petites structures, dont les très fréquentables Kerviniou. Et comme au début des années 80, Lonely Walk semble suivre l’évolution typique des combos punk de l’époque, vers une

YANN TIERSEN Portrait

ALBUM. Un nouvel album de Yann Tiersen ? Oui et non. Je m’explique… En fait, le compositeur a décidé de revisiter quelques uns de ses anciens morceaux, 22 en tout quand même (ce qui explique que Portrait soit un double album), sur lesquels il a parfois changé les arrangements, ajouté des instruments ou invité musiciens ou

VvvV « the wreck »

ALBUM. Deuxième album pour ce duo bordelais, et le propos se précise. Si les claviers analogiques sont toujours aussi bien maîtrisés par ces anciens rockeurs, leur new-wave / electro-pop se concentre sur son aspect le plus accessible, mais pas le moins sombre ni le moins intéressant. Une alchimie mainte fois démontrée par Depeche Mode par

CUNTS s/t

ALBUM. Insulte en guise de nom de groupe, pochette anticléricale super explicite et provocante, doigt d’honneur sur les photos promo : Cunts ne fait pas vraiment dans la subtilité. Mais ça a le mérite d’annoncer la couleur. On sait en effet clairement où on met les pieds, enfin les oreilles : dans du punk-hardcore noise (quasiment) sans

DROSE boy man machine+

ALBUM. Alors que le groupe noise expérimental américain va être en tournée en France, sort une réédition de leur premier album (agrémenter d’un 45t et 3 titres inédits). Autant prévenir, ce disque (dont le format vinyle ravira tous les amateurs de beaux objets) ferait passer les premiers pas de Sonic Youth pour de la vulgaire

LEOPARDO is it an easy life

ALBUM. Débuté comme un projet solo, Leopardo (Romain  Savary) sort son deuxième album, mais son premier accompagné d’un réel groupe. Derrière une pochette d’un goût douteux, cette bande de branleurs suisses nous livre là son lot de chansons garage-pop indie ultra catchy. La production est lo-fi, mais on sent un vrai talent de compositions lumineuses,